News Résultats en direct
Danemark

Danemark, Age Hareide vise la deuxième place derrière la France

18:25 UTC+2 15/06/2018
Age Hareide | Denmark
Age Hareide, sélectionneur du Danemark, sait que la rencontre face au Pérou est capitale dans la course à la qualification dans le groupe C.

Si la France est clairement la grande favorite du groupe C, derrière c'est plutôt ouvert. Le Danemark et le Pérou semblent les deux équipes qui vont se disputer la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale tandis que l'Australie semble un cran en dessous. Et le match capital entre les Danois et les Péruviens aura lieu dès ce samedi. Bien évidemment, Age Hareide, sélectionneur du Danemark, connaît l'importance de cette rencontre et a affirmé que l'objectif visé est la deuxième place du groupe C.

"Il s'agit déjà d'un match très important pour nous, comme pour le Pérou d'ailleurs. La France est favorite de notre groupe et le Danemark doit viser la deuxième place. Cela passe par une victoire sur le Pérou. Mais c'est la même chose pour les Péruviens", a confié Age Hareide en conférence de presse de veille de match.

Hareide ne craint pas Guerrero

Le sélectionneur danois ne craint pas le manque d'expérience de ses troupes : "Vous savez, dans une Coupe du monde, il y a toujours de la pression. Nous en avions déjà, quand nous avons disputé les qualifications. Dans le monde du football, nous vivons avec la pression. Quand Andreas Christensen, par exemple, joue avec Chelsea contre Barcelone, il en a aussi. Mais pas mal d'autres joueurs ont emmagasiné de l'expérience en sélection et dans leurs clubs. Savoir gérer la pression sera très importante. Nous devons nous concentrer sur ce qui a été fait et sur ce qu'il nous reste à faire".

Age Hareide a délivré les clés du match contre le Pérou : "Le Pérou est fort dans la conservation de balle. Il défend et attaque aussi très bien, notamment sur des contre-attaques très rapides. Nous, on devra utiliser notre force athlétique et physique, ainsi que notre supériorité dans le domaine aérien. Ce sera fondamental".

Il sait comment arrêter Paolo Guerrero : "Il est très fort et il change la façon de jouer du Pérou. Mais un joueur comme Farfan, par exemple, est également très important, notamment dans les contre-attaques. Il est excellent. Je l'ai vu jouer cette saison avec le Lokomotiv Moscou et avec sa sélection. Il va falloir arriver à l'arrêter, tout en se disant qu'il ne faut pas se focaliser sur un joueur mais sur l'équipe. Et je pense qu'on va arriver à l'arrêter".