Coupe du monde féminine - D'anciens lyonnais racontent Alex Morgan (USA)

Commentaires()
Getty Images
Suite à son quintuplé avec les Etats-Unis pour son premier match dans la compétition, Alex Morgan est devenue l'attraction de cette Coupe du Monde.

Attraction du football mondial depuis plusieurs années et véritable phénomène de cette Coupe du Monde 2019 suite à son quintuplé retentissant face à la Thaïlande lors de son entrée en lice avec les Etats-Unis (13-0), Alex Morgan ne laisse pas indifférent. Alors que les USA s'apprêtent à disputer leur deuxième rencontre de la compétition, ce dimanche, face au Chili (18h00), le média France Football s'est intéressé au parcours de l'attaquante, notamment passée par la France.

En effet, en 2017, l'attaquante avait posé ses valises durant six mois à l'Olympique Lyonnais, le club présidé par Jean-Michel Aulas, considéré comme l'un des tous meilleurs clubs du monde chez les féminines. Une aventure qui n'avait pas été une franche réussite, suite à des pépins physiques et à une adaptation difficile à une nouvelle culture, ainsi qu'à de nouveaux principes de jeu pas forcément adaptés. 

Ce samedi, son ex-coach en la personne de Gérard Prêcheur mais aussi son ex-coéquipière Corine Petit racontent Alex Morgan, évoquant tour à tour son premier match marqué d'un quintuplé retentissant, mais aussi ses difficultés rencontrées, tout en passant par ses qualités humaines et sportives. 

"Quand elle a débarqué à Lyon, le contexte était difficile pour elle"

"Je n'ai pas pu regarder mais on m'a dit qu'elle avait effectivement fait un bon match. Même s'il faut relativiser par rapport à l'adversaire. On sent qu'elle s'est très bien préparée et c'est la grande différence par rapport à son arrivée à l'OL (en janvier 2017). Alex est mieux physiquement. Quand elle a débarqué à Lyon, le contexte était difficile pour elle. Sa saison aux Etats-Unis (avec Orlando) avait pris fin en novembre et elle a repris avec nous dès janvier. Elle n'a eu que très peu de temps de coupure. Là, elle est déjà en pleine forme. C'est une très très bonne joueuse", a d'abord analysé Gérard Prêcheur. 

L'article continue ci-dessous

Alex Morgan USWNT 2019

Concernant son passage à l'OL, force est de constater que Corine Petit est du même avis que l'ancien entraîneur, évoquant un contexte délicat. "Elle est arrivée avec l'étiquette de star. Sa venue, c'était pour la joueuse mais aussi pour tout ce qu'elle représente autour médiatiquement. Mais elle s'est bien intégrée au groupe et fait du bien au collectif. Pourtant, c'est particulier à Lyon car on se connaît toutes depuis longtemps. C'est une personne agréable, qui aime la vie, profiter et qui avait adoré la France. Après, sur le terrain, le coach faisait ses choix. Ce n'était pas toujours évident car il y avait beaucoup de monde et de qualité. Au final, on a gagné une nouvelle Ligue des champions, on peut juste dire que la saison était réussie", a confié l'ancienne partenaire de l'américaine. 

Est-elle la meilleure joueuse du monde ? Toujours selon Gérard Prêcheur, ça se discute. "Dans un sport collectif ce n'est jamais évident de dire qui est la meilleure joueuse. Il n'y a que les titres qui comptent. Aujourd'hui, c'est clair qu'elle fait partie des meilleures joueuses au monde. Maintenant qu'elle est au mieux physiquement, qui plus est lors de sa peut-être dernière grande compétition avec la sélection, elle sera une des meilleures de ce Mondial. En tout cas, cela a bien démarré pour elle", a nuancé le technicien. Une chose est sûre, le Chili aura fort à fort ce dimanche, pour calmer les ardeurs de l'Américaine. 

Fermer