News Résultats en direct
Allemagne

Coupe du Monde - En danger face à la Suède, l'Allemagne cherche ses cadres

08:08 UTC+2 23/06/2018
Muller Ozil Kroos Kimmich
Malmenés par le Mexique lors du premier match (0-1), les joueurs expérimentés de la Mannschaft doivent se reprendre pour éviter de passer à la trappe.

Ce fut l'une des sensations de la première journée. La Mannschaft, annoncée comme une candidate sérieuse pour le titre mondial et ainsi conserver son précieux trophée, a été mise en difficultée par des Mexicains bien plus joueurs et dangereux dimanche dernier. Opposée à la Suède, victorieuse de son premier match face à la Corée du Sud, l'Allemagne peut envosager un scénario catastrophe en cas de déconvenue face aux Scandinaves. Une issue fatale qui replongerait le football allemand dans ses doutes, après 12 années de travail intéressant et concluant.

"Pourquoi douterais-je de mes joueurs ?"

Pour ne pas rentrer plus tôt que prévu au pays, Joachim Löw et ses hommes sont attendus au tournant samedi soir (21 heures). Le sélectionneur en poste depuis 2006 a affiché sa confiance en conférence de presse, avant cette échéance palpitante. "Pourquoi douterais-je de mes joueurs ? Nous sommes tous soumis à la critique et c'est normal mais s'agissant de joueurs qui sont au plus haut niveau depuis trois ou quatre ans, la confiance ne devrait pas être détruite après un simple match. (...) On ne doit pas parler des cas individuels. Par exemple, j'ai mon opinion sur Mesut Özil et tout le monde sait que je le tiens en haute estime."

Très justement, l'entraîneur allemand de 58 ans a été questionné sur certaines performances individuelles qui ont interpellé lors de la rencontre face à El Tri. Habitués aux grands rendez-vous internationaux, les joueurs de la Mannschaft ont montré une certaine expérience, voire un sang-froid dans ces premiers matches de poule à négocier. Ces qualités unanimement reconnues ont disparu en un éclat, avec des éléments, considérés comme des cadres, qui n'ont pas répondu présent. Aucun secteur du jeu n'a été épargné, hormis Manuel Neuer, remis récemment de sa blessure au pied, et qui n'a pas déçu pour son entrée en lice.

Des transitions défensives douteuses

Si le Mexique a su jouer sur ses qualités de vivacités et d'attaques très rapides, l'arrière-garde allemande a été très souvent mise à contribution, en laissant parfois des espaces immenses à Lozano, Vela ou Layun. Ainsi, les défenseurs Mats Hummels et Jerome Boateng ont souffert, notamment le premier, qui a été soumis à un rude pressing de la part des joueurs d'Osorio. Les situations de trois contre deux, de quatre contre trois se sont multipliées, laissant place à de nombreux frissons pour Neuer.

Si les deux compères du Bayern ont été autant mis à l'épreuve, c'est aussi car les premiers rideaux n'ont pas été efficaces. Khedira, assez maladroit dans ses transmissions, n'a pas eu également son impact habituel dans l'entrejeu, laissant Toni Kroos organiser seul le jeu. Peu inspiré, le numéro 8 allemand n'a pas eu sa dimension du Real Madrid pour orienter son équipe. En face, des joueurs comme Herrera et Guardado ont surnagé au milieu.

"On peut dire que nous avions mal évalué la situation"

Sans doute le secteur qui a le plus failli, l'attaque de la Mannschaft a pourtant été la troisième équipe à tirer le plus au but (23 tentatives) dans cette première journée, derrière l'Argentine et le Brésil. Thomas Müller, Julian Draxler, Mesut Özil et Timo Werner ont bien eu des opportunités, mais les manques au niveau de la conviction et du réalisme se sont faits ressentir assez vite. Müller lui-même, auteur de dix buts en Coupe du Monde, reconnaissait une forme de décalage par rapport à l'événement. "Nous avons pensé un peu légèrement que, lorsque le tournoi allait commencer, nous allions retrouver notre fraîcheur et nos forces habituelles. A posteriori, on peut dire que nous avions mal évalué la situation."

Le constat est donc fait par ces acteurs, conscients d'avoir déçus lors de ce premier rendez-vous. Rien n'est perdu cependant pour les quadruples champions du monde qui peuvent filer en huitièmes de finale en enchaînant deux succès face à la Suède et la Corée du Sud. Le chemin est connu, reste à bien le prendre avec comme guides les incontournables patrons annoncés de cette équipe.