Coupe du Monde - 20 ans après 1998, le spectre d'une nouvelle reconstruction plane sur la Croatie

Commentaires()
getty
Face à l'Angleterre, mercredi, à Moscou, la Croatie disputera une demi-finale de Coupe du Monde, 20 ans après celle de 1998 face à l'Equipe de France.

Le mercredi 8 juillet 1998, la Croatie disait adieu à la Coupe du Monde, balayée par un doublé inscrit par Lilian Thuram, éliminée par une Equipe de France (2-1) sur le toit du monde 4 jours plus tard grâce à sa victoire face au Brésil au terme d'un match d'anthologie (3-0). Deux décennies sont passées, et revoilà l'équipe désormais entraînée par Zlatko Dalić dans le dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions internationales, elle qui s'apprête à affronter l'Angleterre, mercredi soir, à Moscou. Une Croatie version 2018, forte des belles promesses entrevues durant l'Euro 2016, qui éclipse quelque peu 20 longues années de désillusions, grâce notamment à une génération enfin arrivée à maturité. 

L'année ou jamais pour de nombreux cadres ? 

En effet, l'après 1998 s'apparente à une longue et silencieuse traversée du désert pour la Croatie, éliminée dès les phases de poules lors des Mondiaux 2002, 2006 et 2014, et non qualifiée pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Posant ses fondations sur une colonne vertébrale composée de joueurs nés entre 1984 et 1986, cette escapade au pays des tsars s'apparente donc à un tournant décisif pour une sélection enfin en mesure de briller en phases finales.

Croatia

Et pour cause, que ce soit pour l'ultra décisif portier Danijel Subasic, pour le cadre du vestiaire Vedran Corluka, ou encore pour les éléments plus offensifs que sont Luka Modric et Mario Mandzulic, cette Coupe du Monde pourrait bel et bien être la dernière. Un retour au premier plan qui rime donc avec frustration, tant cette équipe avait le talent recquis pour livrer ce type de performances bien avant 2018.

Quelle ossature pour 2020 ?

Cinq ans après la retraite internationale de Niko Kranjčar (81 sélections), deux ans après celle du capitaine Darijo Srna (134 sélections), la Croatie pourrait donc perdre ses meilleurs éléments dans les années à venir et devoir reconstruire un avenir qui s'annonce incertain.

En ce sens, la demi-finale face à l'Angleterre dans un stade Loujniki annoncé comble représente bien plus encore que le match d'une vie pour les joueurs croates, il n'est autre que l'apogée d'une génération de grands joueurs évoluant dans les tous meilleurs clubs du monde, formidables ambassadeurs d'une nation qui, en terme de football, est restée dans l'ombre de la Yougoslavie entre 1930 et 1990. Une éternité. 

Prochain article:
Les regrets de Cassano : "J'aurais pu avoir le niveau de Messi"
Prochain article:
RUMEUR, le Barça vise Carlos Vela cet hiver
Prochain article:
Le Mondial 2022 avec 48 équipes ?
Prochain article:
Manchester United, Pogba : "Les choses sont plus faciles pour tout le monde"
Prochain article:
Atletico Madrid, une longue indisponibilité pour Saul Niguez ?
Fermer