News Résultats en direct
Coupe du monde

Contrairement à Ronaldo, Messi débute son Mondial sur la pointe des pieds

17:57 UTC+2 16/06/2018
Lionel Messi Argentina Iceland World Cup 2018
Lionel Messi a connu une prestation frustrante, ce samedi à l'occasion du premier match au Mondial 2018 disputé avec sa sélection argentine.

Pour la première fois depuis vingt-huit ans, l'Argentine n'a pas réussi à sortir victorieuse de sa première rencontre de Coupe du Monde. Et il n'est pas besoin de chercher longtemps pour savoir qui sera le principal à blâmer dans le camp albiceleste pour la contre-performance enregistrée contre l'Islande, ce samedi à Kazan (1-1). Lionel Messi, la star de l'équipe, n'a pas été à la hauteur des attentes lors de cette rencontre où il y avait pourtant indiscutablement de la place pour faire mieux si l'on juge la maitrise affichée dans le jeu par l'équipe de Jorge Sampaoli.

L'entrée en lice des doubles champions du monde ne diffère finalement pas trop de celle qu'ils ont connue il y a quatre ans au Brésil avec le duel contre la Bosnie-Herzégovine (2-1). Sauf que cette fois, il n'y a pas eu de victoire au bout et "la Pulga" est resté muet aux avant-postes. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué au Barcelonais pour faire la différence. Dont une en or et qu'il va peut-être longtemps ressasser.

Placé dans les meilleures conditions vu qu'il se produisait comme neuf et demi juste derrière l'attaquant, Messi a frappé 11 fois au but. Mais aucune de ses tentatives n'a terminé au fond. La plupart sont passées hors cadre (8), et il y a eu aussi celles repoussées par l'excellent Hannes Halldorsson (17e et 64e). Ce dernier a notamment sauvé un pénalty. Un véritable exploit, même si sa victime du jour reste sur un bilan très alarmant dans cet exercice (4 échecs sur les 7 derniers essais).

L'inefficacité du jour de Messi interpelle. En Coupe du Monde, il faut d'ailleurs remonté à 1974 pour trouver la trace d'un joueur, en la personne de l'Italien Gigi Riva, qui s'est montré aussi entreprenant devant les buts (11 tirs tentés sans but) sans pour autant trouver la faille. Même s'il a eu le mérite de prendre des initiatives, le capitaine a clairement loupé le coche et cette rencontre est à classer parmi les moins satisfaisantes qu'il a livrées dans cette compétition depuis qu'il y a fait ses débuts en 2006.

S'est-il mis trop de pression après le match époustouflant de Ronaldo ?

Qu'est-ce qui a fait que Messi a raté son match ? Y avait-il trop de pression sur ses épaules ? Une thèse difficile à retenir lorsqu'on sait le joueur de classe qu'il est et l'expérience qui est la sienne aujourd'hui. Il se peut qu'à l'instar de toute son équipe, il ait simplement manqué d'inspiration, voire de réussite. Car s'il n'a pas été efficace dans la finition, il s'est montré très disponible et a continuellement combiné avec ses partenaires. Jorge Sampaoli, le sélectionneur albiceleste, ne le montrait pas du doigt en tous cas au coup de sifflet final : "Évaluer la performance de Lionel Messi est très difficile, car aujourd'hui c'était un match très inconfortable. L'Islande était impliquée dans son domaine défensif, l'entourant continuellement et couvrant bien les espaces. Mais Lionel était très intéressant parce que l'Argentine a envie et il me fait savoir que son engagement envers l'Argentine est intact".

L'autre explication au match inabouti de Messi c'est qu'il voulait éventuellement trop bien faire suite à la prestation exceptionnelle livrée par son grand rival Cristiano Ronaldo. Même si les exploits du Portugais n’est pas ce qui l'intéresse le plus, il n'est pas incongru de penser qu'il ait voulu répondre au triplé que ce dernier a mis la veille face à l'Espagne (3-3). Finalement, malgré sept tirs tentés de plus et une opposition bien plus faible en face, il n'a pas réussi à faire trembler les filets. Ce n'est pas dramatique, mais il est nécessaire qu'il corrige le tir dès jeudi prochain contre la Croatie. Autrement les questions et les inquiétudes le concernant ne feront que croitre.