Championship - Dans les premiers pas de Marcelo Bielsa à Leeds United

Commentaires()
Getty Images
Alors qu'il fera ses grands débuts dimanche contre Stoke, l'entraîneur argentin a déjà appliqué certains de ses préceptes et conquis les supporters.

À la surprise générale, Marcelo Bielsa a donc choisi l’Angleterre, pays qu’il ne connaît pas, pour rebondir après son échec au LOSC il y a huit mois. Dans un certain anonymat en dehors de l’Albion, l’entraîneur argentin a été propulsé à la tête de Leeds United. 13e de Championship la saison dernière, les Whites courent vers leur gloire du passé, quand ils étaient une place forte du football anglais au tournant des années 2000 avec Mark Viduka, Harry Kewell ou encore Rio Ferdinand. Afin de faire de nouveau rêver les supporters, les dirigeants sont donc allés chercher un entraîneur emblématique, certes sur le déclin depuis trois saisons mais qui parle à tous les passionnés du Nord de l’Angleterre.

"La nature offensive de Bielsa attire les fans de Leeds"

Fin juin, l’ancien technicien de l’OM et de Bilbao a donc été intronisé et présenté à la presse. Dans son style habituel, avec une volonté pédagogique d’expliquer son choix, Marcelo Bielsa a donné les raisons de sa venue en deuxième division anglaise. "Il s’agissait de me convaincre moi-même. Personne n’a dû me convaincre de venir ici. J’étais convaincu de la force de Leeds en tant que club et aussi des opportunités possibles. Ce n’est pas prudent de promettre quelque chose dont tu ne peux pas être certain. Mais dans le même temps, il serait impossible de ne pas rêver de ça (la montée en PL, ndlr)."  Déterminé à se relancer et ne pas rester sur un échec, le natif de Rosario est donc reparti pour un défi inédit dans sa carrière déjà longue et pleine de péripéties. Dès sa prise de connaissance avec le club et ses structures, Bielsa a mis en place sa méthode habituelle : entraînement intense, détection de jeunes talents chez l’Académie du club ou encore un soin apporté à la nourriture.


"Il y avait des médias du monde entier au match de pré-saison contre Las Palmas. On n’avait pas vu ça depuis une éternité ici."


Pour Patrick Gleeson, journaliste anglais pour Goal, ce n’est pas un hasard de voir l’entraîneur argentin venir à Leeds avec un intérêt mutuel des deux parties. "C'est un grand nom, c'est certain, aidé par Guardiola et Pochettino qui le félicitent quand ils en ont l'occasion en conférence de presse. Je ne suis pas sûr que certains fans se soient rendus compte à quel point sa réputation est grande, cependant - il y avait des médias du monde entier au match de pré-saison contre Las Palmas. On n’avait pas vu ça depuis une éternité ici." Pour ce qui est de l’attractivité de Marcelo Bielsa, sa philosophie de jeu et ses nombreuses conférences seraient en phase avec les attentes des supporters de Leeds, déçus des dernières saisons de leur club, qui n’a plus connu la Premier League depuis 2003-2004. "La nature offensive de Bielsa est quelque chose qui attire les fans de Leeds, ils ont besoin d'un manager pour construire quelque chose et installer une nouvelle culture au club, quelque chose qui pourrait les tenir en haleine et croire dans un projet à long terme."

Un effectif peu séduisant mais une préparation intéressante

Parmi les noms connus de son effectif, on retrouve l’international suédois Pontus Jansson, l’ancien de l’Ajax Vurnon Anita, le milieu espagnol Pablo Hernandez ou encore Patrick Bamford, attaquant passé par Chelsea. Sans doute pas une équipe de cadors mais quelques jeunes derrière qui auront inévitablement leur chance. Pour ce qui est de la préparation, l’équipe sacrée trois fois championne d’Angleterre dans le passé a joué six rencontres pour trois succès, deux nuls et une défaite. Une vidéo du premier match amical face à Forest Green Rovers a d’ailleurs pas mal tourné sur Internet, où l’on voit l’équipe effectuer un pressing haut et intense, comme suggéré par l’entraîneur dans ses préceptes. "Bielsa n'a pas dit grand-chose , indique Patrick Gleeson mais les joueurs ont dit qu'ils ont été impressionnés. Cependant il est trop tôt pour voir des effets concrets, le mieux est d’attendre le début du championnat."

Même son de cloche chez Théo, community manager du compte de Leeds France, qui suit avec une grande attention la manière dont le technicien argentin aprréhende et s'adapte à son club. "Il y a peu de conclusions à en tirer tant les amicaux auront été expérimentaux pour Bielsa, un onze type ne ressortait pas et les résultats étaient souvent anecdotiques pour lui. Les bases du jeu de Bielsa sont pourtant visibles, bien que cela ne soit pas très fluide encore." De quoi donner de l'espoir aux plus fervents soutiens des Peacocks d'afficher un style unique dans l'anti-chambre de l'élite du football anglais ? "L'espoir d'une promotion en Premier League est désormais plus haut que jamais", affirme Théo. De quoi redonner de la saveur aux samedi après-midi parfois brumeux du côté d'Elland Road, l'antre de Leeds United.

Si Marcelo Bielsa a indéniablement ravivé la flamme du côté du Yorkshire lors de cette pré-saison, sa réussite immédiate est bien délicate à prédire en raison de son dernier passage sur un banc mais aussi de la densité forte de la Championship, devenue un laboratoire pour la Premier League, avec 24 équipes et certaines formations bien ambitieuses, à l’image de Derby County qui a pris Frank Lampard comme entraîneur principal mais aussi Stoke City, premier adversaire de la saison dimanche, et qui sort de dix saisons consécutives dans l’élite du football anglais. Comme d’habitude El Loco ne peut rien promettre dans la durée, mais rien que pour ce mariage inédit avec Leeds et la culture anglaise, cette saison vaut déjà le détour.

Fermer