CAN - Algérie, Haris Belkebla : "Le sentiment d'un peu salir son nom de famille"

Commentaires()
Getty
Exclu de la sélection algérienne à quelques jours de la CAN 2019, Haris Belkebla s'est confié à France Football, évoquant ses regrets et sa déception.

Exclu de la liste des 23 joueurs algériens qui participeront à la Coupe d'Afrique des Nations à quelques jours du début de la compétition, ​Haris Belkebla, le milieu de terrain du Stade Brestois, avait montré ses fesses lors d'un live streaming diffusé sur Twitch montrant son coéquipier Alexandre Oukidja jouer à Fortnite. Remplacé par le Montpelliérain Andry Delort dans la liste du sélectionneur, celui qui rêvait de disputer la prochaine CAN se veut forcément marqué. 

"Je ne cherche en rien à me disculper car j'ai commis une erreur dont je paye le prix immédiatement par mon exclusion de la sélection nationale. Une sanction qui me brise le coeur mais qui est légitime de la part des instances algériennes de football (...) À tous les supporters, à la fédération, au staff, aux joueurs, à ma famille ainsi qu'au sélectionneur M. Belmadi je vous réitère mes excuses et vous demande pardon. À mes coéquipiers, le rêve s'arrête ici pour moi mais j'espère vibrer en vous regardant soulever la coupe", s'était-il exprimé, touché, lors d'un communiqué publié le 12 juin dernier. 

"Cette CAN, je vais la rater. C'est un peu un cauchemar"

Deux jours plus tard, Haris Belkebla a accepté d'évoquer le sujet de son exclusion au cours d'un long entretien accordé au journal France Football. "Ca va un peu mieux. Depuis que je suis rentré, ca m'a fait du bien de voir ma famille, et d'échanger avec mon entourage", a d'abord confié le principal intéressé, avant d'évoquer ce qu'il estime être un cauchemar éveillé. "Il y a évidemment une vraie déception vis-à-vis de moi-même. Cette CAN, je vais la rater. C'est un peu un cauchemar. Cela aurait pu être un super tremplin. Mais au fond, le plus dur, c'est que j'ai déçu ma famille, et les gens qui étaient heureux de me voir en Egypte avec l'Algérie. Et puis aussi d'avoir déçu le peuple algérien par ce comportement inapproprié". 

"Tout le monde était fier de moi. C'est terrible de les décevoir. Et à côté de cela, on a aussi le sentiment d'un peu salir son nom de famille. Le regard des siens, c'est important. Donc c'est une accumulation, il y a une déception sportive et familiale. Je suis dans une période difficile. Il faut être fort (...) J'ai fait une erreur. Quand on porte le maillot algérien, les choses ont une portée bien différente, bien plus forte. On représente des millions de personnes. Il y a un comportement inapproprié de ma part. Cet écart, dans un autre contexte, serait peut-être passé inaperçu. Là, c'est une nation et son image, c'est donc compréhensible que je sois sanctionné", a aussi ajouté le milieu de terrain du Stade Brestois, qui entend prouver dans les mois à venir que sa place est toujours en sélection. 

Fermer