Brésil, Tite : "Notre force c'est notre équilibre"

Commentaires()
Getty Images
Le sélectionneur brésilien ne s'est pas privé pour mettre en avant la solidité dont fait preuve sa sélection depuis le début de la Coupe du Monde.

Le Brésil a pris le dessus sur le Mexique, ce lundi en huitièmes de finale de la Coupe du Monde (2-0). Et cette belle victoire des Auriverde est autant due à l'efficacité dont ils ont su faire preuve aux avant-postes qu'à l'excellent travail effectué en défense lors des temps forts de l'adversaire. Au coup de sifflet final, le sélectionneur Tite a fièrement insisté là-dessus.

"Notre principal point fort c'est notre équilibre", a indiqué le patron de la Seleçao. Une caractéristique qui rappelle celle par laquelle se démarquait le Brésil de 1994, celui qui avait offert au pays son quatrième titre mondial. Une analogie que Tite a refusé de commenter, mais il a accepté d'en dire plus sur le jeu qu'il essaye de mettre en place : "chaque équipe nationale a ses propres caractéristiques, a-t-il confié. Nous faisons un marquage de zone, pas de marquage individuel. Nous essayons d'être agressifs dans chaque secteur de terrain, c'est pourquoi on arrive à réduire les espaces et bloquer tant de chances et de passes adverses. C'est comme ça que nous opérons (…) il faut miser sur une force. Voilà notre style". 

Avec ce qu'elle montre depuis le début de ce Mondial, l'équipe brésilienne se positionne logiquement comme le favori pour la conquête du titre. Tite n'est cependant pas intéressé par ce genre de débats. Avec ses protégés, il cherche simplement à franchir les étapes une par une : "Le niveau que nous avons atteint est ce qui se passe maintenant, les quarts de finale. L'équipe doit continuer à grandir. L'adversaire, la qu'on a battu ce soir a battu l'Allemagne et bien. Et, ils ont battu la Corée et ensuite la Corée a battu l'Allemagne. Je remarque que ça joue beaucoup en contres, à un haut niveau, et un pressing intense. La Russie a très bien joué hier d'ailleurs. Tout est ouvert".

Enfin, Tite a aussi été prié de donner son avis sur Neymar, le traitement qu'il reçoit de la part des joueurs adverses, et aussi l'attitude qu'il affiche lorsqu'il subit les fautes. "Ils lui ont marché dessus, a-t-il lâché, en faisant allusion à l'action de la seconde période qui a contraint l'arbitre a arrêté le match quelques minutes. J'ai juste dit jouer et j'ai vu l'écran géant. Il n'y a pas grand-chose à dire, tout ce que vous pouvez faire c'est regarder. Il devait jouer le ballon et je devais en parler. Tout comme les arbitres doivent arbitrer". 

Fermer