Brésil : Thiago Silva affiche son soutien à Neymar

HD Neymar Thiago Silva
Pas au mieux actuellement sur le plan psychologique, Neymar a reçu le soutien de son coéquipier en sélection, Thiago Silva.

"Je pense que c'est ma dernière (Coupe du Monde). Je le vois comme ça parce que je ne sais pas si je serai assez fort mentalement pour continuer à gérer ma vie de footballeur par la suite." Dans un documentaire réalisé par DAZN, Neymar a surpris en affirmant qu'il ne se voyait pas poursuivre sa carrière (du moins internationale) après le Mondial au Qatar.

Une décision liée notamment aux difficultés mentales que rencontre le Brésilien, footballeur professionnel et star de sa sélection depuis plus de dix ans.

Face à cela, le n°10 de la Seleçao a reçu le soutien de son ancien cpitaine au PSG et coéquipier en sélection, Thiago Silva. Ce dernier a publié une story Instagram dans laquelle on voit les deux joueurs s'enlacer.

Une image accompagnée du message suivant, en portugais : "Si tu as besoin que quelqu'un de fort soit à tes côtés, sache que je serai toujours là. La famille Silva t'aime." 

Une marque d'affection dont l'intéressé pourrait bien avoir besoin en ce moment, lui qui a également été traité "d'idiot" par un commentateur de la chaîne Globo Esporte. Une sortie médiatique qui a fait grand bruit au Brésil, déclenchant la colère du père de Neymar.

"Masqué, choyé, tricheur et maintenant idiot. Les trois premiers adjectifs ne nous dérangent pas, le silence a, peut-être, toujours été la meilleure réponse", s'est de son côté insurgé Neymar Sr.

L'article continue ci-dessous

"Il est mon idole, celle de nombreux Brésiliens. Hier, mon fils a posé pour une photo à côté d'un enfant, a collé son visage au sien, au risque d'être critiqué pour avoir enlevé le masque. Et puis quoi encore ? Où est le respect pour l'être humain, pour la photo éternelle dans une vie éphémère... l'occasion unique d'un fan.

"Oui, mon fils est masqué et tout ce que vous voulez. Mais idiot ? Non ! C'est le héros. Un héros sans mensonges, qui affronte son histoire de front, sans chercher de raccourcis lâches, sans être perfide. Vas-y, mon fils... Je suis très fier de toi !"

Malgré le retour à la compétition de son meneur de jeu, plutôt en vue (après avoir purgé un match de suspension contre le Venezuela), l'équipe de Tite n'a pu faire mieux qu'un nul 0-0 contre la Colombie. Elle conserve toutefois la tête des éliminatoires sud-américains avec neuf victoires et un nul depuis le début.

Fermer