Bordeaux : Petkovic inquiet après la défaite contre Lens

Getty

Une nouvelle défaite et une place de lanterne rouge de la Ligue 1. Battu à domicile par Lens, Bordeaux a une nouvelle fois perdu gros ce dimanche après-midi lors de la cinquième journée de Ligue 1. Incapables de gagner depuis la reprise du championnat, les Girondins avaient pourtant comblé un retard de deux buts, avant de concéder un penalty dans le temps additionnel.

"C'est un peu comme lors des cinq premiers matches. Je suis satisfait de certains points, mais déçu d'autres. En première période, on ne mérite pas grand-chose mais on commet deux erreurs individuelles qui sont évitables. On était en retard, on avait du mal à être calme, on n'était pas bien au milieu. Finalement on a mieux joué avec deux milieux qu'avec trois", a réagi l'entraîneur bordelais Vladimir Petkovic au coup de sifflet final auprès de Prime Vidéo.

"Sur le penalt, il y avait un doute sur une faute vers le milieu de terrain, puis un doute sur la main car le joueur se tourne. Encore plus douteux : le temps que l'on a attendu (pour la VAR) qui n'a pas été ajouté au temps additionnel", a-t-il également pesté.

"Il y a beaucoup d'inquiétude et de préoccupation mais il faut répondre avec de l'agressivité, de la fougue. Il nous faut un peu de temps pour trouver les automatismes. En revenant à 2-2, j'ai prévenu les joueurs que ça allait être plus dur."

Le milieu de terrain de Bordeaux, Otavio, a également regretté la prestation ratée de son équipe : "C'est toujours difficile de parler après une défaite à la maison, quand on est dernier du Championnat après 5 journées. On ne doit pas être réactif.

L'article continue ci-dessous

"Quand on joue à domicile, on doit s'imposer, être actif. On est toujours dans la réaction et, ça, on ne peut pas l'accepter. C'est pas une question d'état d'esprit mais c'est plus mental que physique ou tactique. On doit changer notre mentalité.

"Tout le monde doit faire plus, travailler plus fort. On doit faire les choses différemment, on ne doit pas accepter ce qui se passe. Tout le monde a vu notre seconde période. Pourquoi on ne peut pas faire ça à 0-0 ? Pourquoi attendre d'être mené pour réagir ?"

Bordeaux a désormais rendez-vous à Geoffroy Guichard la semaine prochaine pour y défier une autre équipe qui n'a toujours pas gagné le moindre match : l'AS Saint-Etienne.