Bayern, Rafinha : "Le coach n'est pas correct avec moi"

Commentaires()
Getty
Rafinha, le défenseur brésilien du Bayern, a vidé son sac à l'encontre de son coach Niko Kovac.

Elément cadre du Bayern depuis plusieurs saisons, Rafinha n'est plus utilisé qu'à compte-gouttes du côté de l'Allianz Arena. À 33 ans, et alors que son contrat expire en fin de saison, le Brésilien ne fait pas partie des plans de l'entraineur. Les seules fois où on fait appel à lui c'est lorsque son concurrent direct, en l'occurrence Joshua Kimmich, est indisponible.

Jusqu'ici, Rafinha ne s'est pas vraiment plaint de sa situation. Mais, ce samedi, et après le match contre le Hertha (1-0), il a exprimé son désarroi et sa lassitude par rapport au traitement qui lui est réservé. "Aujourd'hui, le coach n'est pas correct avec moi. Je suis performant à l'entrainement, mais il m'est difficile de me motiver", a-t-il lâché à Bild-Zeitung.

Interrogé par les journalistes sur les raisons de cette mise à l'écart, l'ex-international auriverde a affirmé ne "pas connaitre du tout la raison". "Je ne fais pas de problèmes. Mais bien sûr que je suis déçu. J'ai joué sous la direction de très nombreux entraineurs au Bayern, que ça soit avec Guardiola, Heynckes ou Ancelotti. Depuis que j'ai dit en janvier que je partirai en fin de saison, je ne suis plus du tout utilisé".

L'article continue ci-dessous

Rafinha ne fait plus partie des choix prioritaires à Munich. Mais, il devrait tout de même disputer comme titulaire l'un des matches les plus importants de la saison. En 8es de finale retour de la C1 contre Liverpool, il sera aligné d'entrée vu que Kimmich est suspendu. "Quand vous n'avez pas beaucoup de temps de jeu, c'est difficile de se préparer à ça. Je fais mon travail et je m'entraine bien, mais l'entraineur ne compte tout simplement pas sur moi".

Rafinha n'est apparu que 6 fois comme titulaire en championnat en 2018/19, et trois fois en Ligue des Champions. Un chiffre insignifiant face aux 24 titularisations honorées lors de la campagne d'avant, sous la coupe de Heynckes.

 

Fermer