Bayern Munich, Rummenigge détruit Özil : "Il ne nous a jamais intéressés, même pas à 1%"

Commentaires()
Getty Images
Le patron du Bayern n'a pas fait dans le détail pour commenter le départ à la retraite internationale du joueur d'Arsenal.

On se souvient qu'il y a quelques jours, le président du Bayern Munich, Uli Hoeneß, s'était montré enthousiaste suite à l'annonce de Mesut Özil de renoncer à l'équipe nationale allemande. Le dirigeant bavarois en avait profité pour vivement critiquer le meneur de jeu pour ses piètres performances avec la Mannschaft.

"Je suis content que ce fantôme s'en aille, il a joué comme de la m**** depuis des années. Et maintenant, lui et sa performance de m**** se cachent derrière cette photo", avait dit Hoeneß, en référence à la photo prise par Özil avec le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan.

L'article continue ci-dessous

Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern, a fait écho à cette sortie tonitruante et a apporté son soutien à son collègue munichois : "Ce joueur n'a pas été critiqué à cause de son héritage turc", a tancé le cacique dans les colonnes de Sport Bild ce mardi. "C'est un conte que son agent a raconté. Et c'est une tendance qui m'agace de plus en plus récemment", s'est énervé le boss bavarois.

"De nos jours, les agents multiplient les interviews et autres déclarations. On dirait vraiment parfois qu'il s'agit d'une audition pour un conte de fées. Mesut Özil n'a jamais été  un joueur avec qui nous avons été impliqué pour un transfert. Même pas à un pour cent. Jamais. Quand nous jouions à Londres (contre Arsenal en Ligue des champions, ndlr), Uli disait toujours : 'J'espère qu'il sera aligné ce soir"', a encore tonné Rummenigge.

Pour rappel, le joueur d'Arsenal avait annoncé il ya quelques jours qu'il ne voulait plus jouer pour l'Allemagne, déclenchant diverses réactions de diverses magnitudes dans l'Europe du football.

Prochain article:
Ligue 1 : Bordeaux-Dijon décalé de samedi à dimanche ?
Prochain article:
FC Barcelone, Jordi Alba très ambitieux : "Nous visons le triplé"
Prochain article:
AC Milan, Gennaro Gattuso : "Gonzalo Higuain ne m'a jamais demandé à partir"
Prochain article:
Monaco-Nice - Le brassard, Fabregas, l'équilibre : les leviers d'Henry pour (re)lancer Tielemans
Prochain article:
Atletico Madrid, Diego Simeone concentré sur les matches : "Le Mercato ? Quoi qu'il arrive, ça se passera que je le veuille ou non"
Fermer