Barça, Koeman se lamente : "Un énorme pas en arrière"

Koeman Ferencvaros Barcelona Champions League
Getty Images
"C'est un pas en arrière gigantesque", s'est lamenté le coach du Barça Koeman après la défaite à Cadix, samedi soir (2-1).

Après trois victoires consécutives, le Barça a chuté à Cadix samedi soir en Liga et pointe désormais loin du podium.

Après un semblant de regain de forme avec trois succès de rang (toutes compétitions confondues), les hommes de Ronald Koeman sont retombés dans leurs travers avec un jeu stéréotypé et sans génie. Laissé au repos en Ligue des Champions, Lionel Messi n’a pas fait de miracle en terres andalouses malgré la perspective de battre le record de Pelé du nombre de but pour le même club.

L'équipe de Ronald Koeman compte déjà quatre défaites et pointe surtout à 12 points du leader, l’Atlético de Madrid. La course au titre s’annonce bien plus ardue que prévu pour Griezmann et ses coéquipiers.

"C'est un pas en arrière gigantesque au niveau de nos possibilités de lutter, il faut le voir ainsi, a déploré l’entraîneur batave au terme du match.

L'article continue ci-dessous

"Le résultat final est très décevant. Il faut lutter, il faut continuer, mais c'est sûr : une différence de 12 points avec une équipe aussi forte que l'Atlético, c'est énorme. On doit continuer, il nous reste encore des matches à jouer. Mais la vérité, c'est que si on n'améliore pas notre comportement et si on ne progresse pas dans la gestion de nos temps forts et de nos temps faibles lors de certains matches à l'extérieur, on ne pourra rien dire d'autre (que le titre en Liga est d'ores et déjà perdu)", a-t-il encore regretté.

"C’est l’affaire de toute l’équipe, on gagne ensemble, on perd ensemble", tonne encore Koeman, qui ne vise aucun de ses joueurs en particulier, même si Clément Lenglet et la défense du club Blaugrana n'a guère brillé en Andalousie...

"C'est très dur d'expliquer les buts encaissés. Ça peut être un manque de concentration, mais il nous a surtout manqué de l'agressivité quand on n'avait pas le ballon. Ça peut être une des raisons, ça peut être à cause de la concentration... c'est difficile à dire", estime encore l'ancien sélectionneur des Pays-Bas.

Fermer