Avril, le mois de folie du Real Madrid !

Commentaires()
Getty
Le Real Madrid s'apprête à vivre un mois d'avril infernal avec plusieurs rencontres au programme à un rythme rapproché.

Le Real Madrid débute un mois d’avril à vive allure face à l’Atlético Madrid ce samedi. Un mois d’avril qui décidera à coup sûr du sort des hommes de Zinedine Zidane. Après ce premier test face aux Colchoneros, le Real rencontrera Gijon, Barcelone, la Corogne et Valence en Liga. Sans oublier que les Merengues devront négocier leurs duels face au Bayern Munich en Ligue des Champions.

Real Madrid-Atlético, partir sur un bon pied

Un derby madrilène représente toujours plus que trois points et celui-ci n’échappera pas à la règle puisque les Colchoneros reviennent fort après une première partie de saison en demi-teinte.

Filipe Luis l’a d’ailleurs avoué en conférence de presse ce vendredi : "Nous sommes en confiance et je crois que nous vivons un meilleur moment qu’eux. Nous savons que nous devrons faire face à un grand adversaire, un rival qui est champion d’Europe, leader du championnat, ce sera compliqué. Nous ne sommes pas les favoris, mais par contre nous jouerons avec notre humilité et nos armes"

D’autant plus que la dernière défaite subie par les Merengues à domicile en championnat remonte au 27 février 2016 et le bourreau des hommes de Zidane n’était autre que l’Atlético. Un but de Griezmann était venu contrecarrer les plans d’un coach français fraîchement intronisé. L'ancien numéro 10 a bien retenu la leçon puisque les deux derniers duels qui se sont joués entre les deux équipes ont tourné à l’avantage du Real Madrid. En finale de Ligue des Champions, d’abord, puis plus récemment en Liga puisque les Merengue se sont imposés 3-0 sur le terrain de l’Atléti en décembre dernier. Une inconnue demeure pour ce match : quel onze alignera le coach français face à des Colchoneros surmotivés ? Au match aller à Vicente Calderon, le Real Madrid avait joué en 4-4-2 suite au forfait de Karim Benzema.

Le défi Ancelotti

La plus grande difficulté pour le Real Madrid sera à coup sûr l’accumulation des matches puisque le club madrilène jouera sept matches lors des 21 prochains jours. En effet, en plus des cinq rencontres de Liga, les hommes de Zidane devront se mesurer au Bayern Munich en Ligue des Champions, un match compliqué mais surtout un retour de Carlo Ancelotti au stade Santiago Bernabéu. Le coach français a déjà donné son point de vue quant à ses retrouvailles avec Carletto : "J'ai été l'assistant de Carlo Ancelotti, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup et qui a été beaucoup apprécié ici au club. Mais aujourd'hui, sans vouloir lui manquer de respect, on fait le même métier, on va jouer l'un contre l'autre et on va tous les deux vouloir gagner ce match de Ligue des champions."

ZINEDINE ZIDANE CARLO ANCELOTTI CHAMPIONS LEAGUE REAL MADRID

Le coach italien n'a d'ailleurs pas mis longtemps avant de répondre à son homologue madrilène, ce vendredi. Il a une nouvelle fois déclaré tout le bien qu'il pensait du Ballon d'Or 1998.

"Zidane est déjà un grand entraîneur, j'ai toujours dit qu'il avait ce qu'il fallait pour devenir un bon entraîneur. En plus, il a commencé à un niveau très bas (en troisième division). C'était mon assistant à Madrid puis il a entraîné la Castilla, l'équipe filiale. Il est très charismatique et les joueurs le respectent, ça c'est très important."

Sept matches en 21 jours 

Durant ce mois d’avril, le club de Chamartin peut donc tout gagner, mais surtout tout perdre. Les Merengues vont jouer 5 matches de Liga sur un rythme effréné, car plus encore que de se déplacer sur la pelouse de Gijon et celle de la Corogne, les champions d’Europe en titre recevront le FC Barcelone et le FC Valence. Quatre rendez-vous difficiles à négocier physiquement et psychologiquement. Le Barça n’étant qu’à deux points, une défaite dans l’un de ces matches pourrait sceller le sort des Merengues dans le cas où les Catalans feraient un sans-faute. Difficile de savoir si le sort de la Liga dépendra du Clasico puisque dans ce genre de matches, les joueurs n'ont pas besoin de motivation supplémentaire. En revanche, à l’instar du Barça qui a concédé une défaite sur la pelouse du Deportivo la Corogne, les clubs "moyens" feront sûrement figure d’arbitre au moment de comptabiliser les points en fin de saison. Sur ce sujet, Zidane a tout prévu puisqu’il compte s’appuyer sur l’ensemble de son effectif comme il l’a fait jusqu’à maintenant.

"Selon moi tous les matches sont importants et il n’y a pas que la BBC. Ils savent très bien que nous sommes un groupe et que tous les joueurs comptent. Vu ce que l’on fait la semaine, les bonnes choses que l’on produit, c’est difficile de choisir les onze titulaires. Pour moi ils sont tous importants et ce sera comme ça jusqu’à la fin", a déclaré Zidane ce vendredi.

 

Fermer