News Résultats en direct
Ligue 1

Avec Marcelo Bielsa, Kévin Malcuit veut devenir une référence chez les latéraux

13:00 UTC+2 12/07/2017
Kévin Malcuit
Fraîchement arrivé à Lille, Kévin Malcuit veut changer de dimension. L'attaquant de formation a de quoi plaire à Marcelo Bielsa.

L'investissement est réfléchi. Samedi dernier, le LOSC officialisait la signature de Kévin Malcuit pour un montant de 9 millions d'euros après plusieurs semaines de négociations. Une belle opération pour Saint-Étienne qui avait récupéré le latéral de 25 ans à Niort en 2015 pour quelques centaines de milliers d'euros. Après une saison réussie sur un plan individuel avec les Verts, le natif de Châtenay-Malabry s'est donc engagé pour 5 saisons chez les Dogues avec qui il espère passer un cap. Ses qualités offensives ont de quoi plaire à Marcelo Bielsa, son nouvel entraîneur, en qui il a toute confiance pour lancer pleinement sa carrière. 

Toutes les infos mercato en direct

Ancien attaquant, il se fond parfaitement dans un système à 3 derrière

La signature à Lille a tout d'une belle récompense pour Kévin Malcuit dont le parcours n'a pas été de tout repos. Formé à Monaco en tant qu'attaquant, il avait dû faire ses valises lorsque les investisseurs russes avaient posé les leurs, en janvier 2012. Passé brièvement par Vannes, c'est à Fréjus, en National, qu'il fait la rencontre qui a changé le cours de sa carrière. "Je suis passé latéral à Fréjus sur un coup de tête du coach, Michel Estevan. A l’entraînement, il a vu que je courais vite et il a voulu m’essayer là", racontait-il dans une interview accordée à 20Minutes en octobre 2016. Après une première saison à Saint-Étienne, c'est lors du précédent exercice que son temps de jeu lui a permis de s'affirmer comme un latéral moderne. 


105 - Kévin Malcuit est le défenseur qui a tenté le plus de dribbles lors de la saison 2017-2018 en Ligue 1 devant Dalbert et Ludovic Baal (100).

S'il n'est pas tout à fait dans les standards des meilleurs latéraux français, son profil laisse à penser qu'il peut le devenir. "Il va nous amener de la puissance, de la vitesse et le talent en un contre un", se félicitait Marc Ingla, le directeur général du club lillois, au moment d'officialiser l'arrivée de Kévin Malcuit dans le Nord. Très porté vers l'avant, comme le laisse suggérer son passé d'attaquant, ses qualités et défauts rappellent bien les caractéristiques d'un certain Benjamin Mendy avant sa rencontre à Marseille avec Marcelo Bielsa. "C’est un entraîneur qui arrive à faire progresser les joueurs, à repousser leurs limites, expliquait-il récemment dans une vidéo sur le site officiel des DoguesC’est quelqu’un qui a formé beaucoup de latéraux qui sont aujourd’hui des grands joueurs. Je pense à Benjamin Mendy parce que c’est notre référence à tous. Son parcours donne des ambitions aux autres". 

Généreux dans l'effort, rapide et très à l'aise dans les projections vers l'avant, Kévin Malcuit s'attachera donc à gommer ses imperfections défensives tout en travaillant son replacement et son efficacité dans le dernier geste. "Je suis un latéral porté vers l’avant. J’aime bien attaquer mais je suis un latéral, il ne faut pas que j’oublie le travail défensif", rappelait-il avec lucidité lors de son arrivée.

Marcelo Bielsa, qui fera très certainement évoluer son équipe à partir d'un système à trois défenseurs, devrait donc le mettre dans des conditions idéales pour exploiter son potentiel. Très bon à Saint-Étienne lorsque Christophe Galtier privilégiait une défense à 5, Kévin Malcuit pourrait donc trouver vite ses repères pour définitivement exploser. Avec l'équipe de France dans un coin de la tête, le nouveau lillois n'a plus qu'à se donner les moyens de ses ambitions.