Avant OM-Atletico - Pour cette finale, Marseille compte plus que jamais sur ses cadres

Dernière mise à jour
Commentaires()
Gettyimages
Face à l'Atletico, l'OM aura un déficit au niveau de l'expérience. Mais, les Phocéens pourront s'appuyer sur quelques anciens au vécu précieux.

Rudi Garcia le sait : ce n'est pas dans le domaine de l'expérience que son équipe pourra rivaliser avec l'Atletico Madrid, mercredi soir à Lyon. Sur ce plan-là, il n'y a pas photo entre les deux formations. Alors qu'au sein de l'équipe madrilène, tous les joueurs ont déjà connu l'honneur de disputer une finale européenne –une grande majorité en ont même disputé plusieurs-, à Marseille ils ne sont que trois à avoir vécu ce privilège (Luiz Gustavo, Rolando et Rami). Ce n'est pas beaucoup et cela pourrait émerger comme un vrai handicap. Néanmoins, les Phocéens ne sont pas complètement dépourvus de tauliers. Ils en ont même quatre sur lesquels ils se reposent régulièrement, et qui auront inévitablement un rôle important à jouer lors de ce qui sera le plus grand match de l'histoire du club depuis quatorze ans.

Dimitri Payet (31 ans – 41 matches européens)

Quand l'OM a mis plus de 30M€ sur la table pour le faire revenir en janvier 2017, c'était pour son talent mais aussi pour son vécu. Il connaissait le contexte marseillais sur le bout des doigts et il était aussi l'un des rares à avoir réussi à l'étranger après avoir justement quitté la formation phocéenne (en 2015). De plus, c'est un international confirmé, et qui a montré à maintes reprises que les matches à enjeux ne lui faisaient pas peur (ex, match d'ouverture du dernier l'Euro). Payet, c'est le capitaine de l'équipe, mais il n'est pas que cela. Le Réunionnais est aussi, en compagnie de Florian Thauvin, ce milieu offensif duquel vient la lumière alors que les attaquants ont parfois du mal à tenir leur rôle. Même s'il lui est arrivé d'être moins bien, il reste toujours très précieux. Il suffit de voir à quel point tout Marseille a tremblé à l'annonce de sa blessure il y a cinq jours pour s'en convaincre. Enfin, l'ex-joueur du LOSC est une arme redoutable sur les coups de pieds arrêtés. Même Diego Simeone en a convenu lors de la conférence de presse d'avant-match.  

L'article continue ci-dessous

Adil Rami (32 ans – 75 matches européens)

Aujourd'hui, au sein de l'équipe marseillaise, il tient le rôle que tenait Patrice Evra avant son départ. Mais, la différence avec ce dernier, c'est qu'en plus d'être un guide et un grand frère pour ses jeunes coéquipiers, il est aussi un défenseur de qualité et sur lequel le poids de l'âge n'a pas d'impact. L'international tricolore reste encore très performant. Certes, il n'est pas toujours au mieux physiquement et il ne peut enchainer les matches comme avant, mais il demeure un atout maitre. Dire qu'il est important, voire indispensable en défense, serait même un euphémisme tant cela parait évident, à fortiori lors des matches européens. Par ailleurs, il sait ce que c'est de gagner une finale de Ligue Europa. En 2016, il était présent lors de Séville-Liverpool, même s'il n'a pu disputer l'intégralité de la partie.

Luiz Gustavo (30 ans – 58 matches européens)

Il dispute sa première saison à Marseille, mais c'est comme s'il était au club depuis plusieurs années. Il n'est pas le plus technique des Brésiliens, mais sa combativité, son travail de sape dans l'entrejeu et aussi le rôle de leader qu'il dégage de manière tout à fait naturelle, font de lui un joueur extrêmement important. Et il n'y a qu'à voir le décevant rendement des Olympiens en son absence pour constater à quel point cette équipe est dépendante de lui. L'ancien international auriverde a évolué quasiment toute la saison dans le rôle du milieu défensif dans lequel il excelle tant. Mais, ce n'est peut-être pas à ce poste-là qu'il va disputer la finale, mais à celui de défenseur central. Cela en dit long sur sa polyvalence, sa capacité d'adaptation et tous les sacrifices qu'il fait pour l'équipe. Pour venir à bout de l'Atletico et résister aux contres assassins des Ibériques, la présence de cet ancien champion d'Europe 2013 est vitale puisqu'il est le garant de l'équilibre général. Il faudrait seulement qu'il évite de tomber dans la provocation, ce qui lui arrive parfois face à des adversaires qui font preuve de vice.

Steve Mandanda (33 ans – 84 matches européens)

Rendons d'abord à César ce qui appartient à César. Si l'OM est présent en finale de la Ligue Europa, c'est en bonne partie grâce aux excellentes performances livrées par Yohann Pelé lors de son intérim à l'occasion des tours avancés de la compétition. Mais, Marseille peut-il vraiment se passer de son "Fenomeno", quand on connait l'immense expérience que possède ce dernier ? La réponse tombe tellement sous le sens que même "l'Albatros" acquiescerait et céderait sa place sans contester. Le gardien international n'a encore jamais disputé de finale européenne dans sa carrière. Mieux vaut tard que jamais, et l'on peut penser que pour ce rendez-vous, il saura sortir le grand jeu et livrer son meilleur visage. Jusque-là, lors des grands rendez-vous, il n'a jamais déçu, ni ses coéquipiers, ni les supporters qui lui vouent un véritable culte. L'histoire serait trop belle s'il venait à soulever la Coupe un an après son retour d'Angleterre, où le dépaysement et l'éloignement de son club de cœur lui ont fait comprendre que le Vélodrome est son seul chez soi. 

Prochain article:
Avant Manchester City- Everton : Gabriel Jesus n'a pas trouvé le rythme de l'orchestre citizen
Prochain article:
Coupe de France : Andrézieux-OM se jouera à Geoffroy-Guichard
Prochain article:
OFFICIEL - L'attaquant espagnol Jonathan Soriano signe à Al-Hilal
Prochain article:
Juventus : année terminée pour Joao Cancelo, opéré du ménisque
Prochain article:
Ligue 2 - 18e journée : Brest capitalise, le Paris FC douche Grenoble
Fermer