AS Monaco, Thierry Henry fait (enfin) le grand saut

Commentaires()
Getty
Désireux de se lancer en tant qu'entraîneur, Thierry Henry va se lancer dans le grand bain du côté de son club formateur : l'AS Monaco.

Sur la pelouse de la Meinau, samedi prochain, Thierry Henry lancera sa carrière d'entraîneur. Annoncé à Aston Villa, puis à Bordeaux, c'est à Monaco, dans un club qu'il connaît bien, qu'il va finalement se lancer dans le grand bain. Le meilleur buteur de l'histoire d'Arsenal a été nommé ce samedi à la tête de l'ASM en remplacement de Leonardo Jardim débarqué cette semaine après les mauvais résultats du club en ce début de saison. Mais plusieurs questions se posent autour de Thierry Henry. Est-il prêt ? Que va-t-il apporter de neuf à cette équipe ?

"Au cours de ces quatre dernières années, j’ai vécu des expériences très enrichissantes en tant qu’entraîneur de football. Ces expériences ont renforcé ma détermination à concrétiser mon ambition à long terme de devenir manager. C’est donc avec tristesse que j’ai pris la décision de quitter Sky Sports pour me permettre de passer plus de temps sur le terrain et concentrer mes journées à atteindre mon objectif. Je tiens à remercier tout le monde chez Sky de m’avoir accueilli", déclarait Thierry Henry en juillet dernier, pressé d'en découdre.

Une reconversion bien préparée

Thierry Henry

Thierry Henry se dit prêt et il a été vivement encouragé à faire le grand saut. "Il va falloir qu'il se lance à un moment ou à un autre", a lancé Didier Deschamps cette semaine en conférence de presse, tandis qu'Arsène Wenger avertissait et encourageait son ancien attaquant sur le métier d'entraîneur en juillet dernier. Thierry Henry a attendu le projet idéal pour se lancer et va forcément être observé de prêt. Comme l'actuel sélectionneur des Bleus, il va lancer sa carrière de technicien sur le Rocher et forcément il aura le droit aux comparaisons habituelles avec ses anciens coéquipiers champion du monde en 1998.

S'il va certainement devoir faire preuve de patience et être conciliant vec Thierry Henry lors de ses débuts avant d'apercevoir sa patte, l'ancien international français est à coup sûr prêt à débuter sa carrière d'entraîneur. Depuis sa retraite en 2014, l'ancien attaquant d'Arsenal s'est préparé à franchir cette étape. Fan invétéré de football, Thierry Henry est resté proche des terrains et a eu le temps d'analyser le fonctionnement d'un club mais aussi de s'enrichir encore plus tactiquement.

Son travail de consultant à Sky Sports sera très probablement d'une grande aide à Thierry Henry. Le Français a analysé des matches à la pelle, vu ce qui fonctionnait ou non ces dernières saisons, et forcément après avoir travaillé dans les médias, il sait ce qui est à reproduire ou à bannir en tant qu'entraîneur. Mais bien évidemment rien ne remplace le terrain, et ça Thierry Henry l'a vite compris.

L'article continue ci-dessous

Un cadeau empoisonné

Le natif des Ulis a d'abord fait ses premiers pas en tant qu'entraîneur des jeunes d'Arsenal pendant une saison afin de diriger sa propre équipe avant d'apprendre aux côtés de Roberto Martinez, qui avait fait ses preuves à Everton, en sélection belge. Un rôle d'entraîneur des attaquants et d'adjoint qui lui a permis aussi de voir comment gérer les nombreuses stars présentes chez les Diables Rouges mais aussi d'appréhender le quotidien du métier.

Si pour le moment, nul ne connaît la patte Thierry Henry, le fond de jeu et le visage qu'il voudra appliquer à l'AS Monaco. Une chose est sûre, il a préparé à merveille sa reconversion, en prenant le temps, accumulant les informations de part et d'autre, afin d'arriver sur un banc de touche avec le plus de bagages possible. À Monaco, la tâche ne s'annonce pas aisée pour lui. Les attentes seront élevées et l'équipe est au plus mal avec une place de relégable en Ligue 1. Qui plus est, passer derrière Leonardo Jardim ne sera pas un cadeau.

Mais Thierry Henry sait travailler avec les jeunes et avec les stars, un profil idéal pour l'AS Monaco. Certes, il va bénéficier de moyens supplémentaires que ce qu'il aurait eu à Bordeaux, ou que ce Patrick Vieira dispose à Nice, mais il sera bien plus exposé. Thierry Henry a attendu le bon projet pour se lancer. Il a accepté un poste à risque où un long chantier s'annonce devant lui, mais s'il parvient à le relever, il prouvera qu'il a l'étoffe pour devenir un bon - voir un grand - entraîneur. Espérons pour Thierry Henry qu'il connaisse autant de succès que les autres membres de la génération 1998 comme Didier Deschamps, Zinedine Zidane et Laurent Blanc.

Fermer