thumbnail Bonjour,

Entré à l'heure de jeu face à l'Islande, Kylian Mbappé a changé le match morose des Bleus qui devront montrer autre chose face à l'Allemagne.

Il y avait à peu près tout, de l'orchestre à la bâche des champions du monde déployée sur le terrain avant le coup d'envoi, pour rappeler que l'équipe de France était avant tout à Guingamp pour parader. Pendant une heure, les coéquipiers d'Hugo Lloris ont peut-être même pris le rôle trop à coeur tant le spectacle livré devant les 18.000 personnes présentes fut navrant. Quelques séquences offensives menées par Griezmann ou Dembélé, souvent, ont rappelé aux spectateurs que le ballon pouvait avancer. Une tête décroisée du Madrilène au ras du poteau, une frappe puissante de N'Zonzi repoussée, et rideau... Jusqu'à l'entrée de Kylian Mbappé. Arrivé sous les ovations, le numéro 10 des Bleus a placé quelques fulgurances qui ont conduit à la réduction du score puis à l'égalisation pour basculer du terrifiant au bluffant. Si rien de ce qui était produit avant son apparition ne méritait un souvenir, le public breton pourra au moins se satisfaire d'avoir pu voir le prodige à l'oeuvre. 

Mbappé a tout changé

Pendant longtemps, trop longtemps même, les 18.000 spectateurs du Roudourou n'ont rien eu à se mettre sous la dent. Deux dribbles d'Ousmane Dembélé, quelques mouvements de classe de Griezmann, de la qualité dans le jeu long de Pogba... Un maigre bilan qui a gonflé avec les entrées de Tanguy Ndombélé et de Kylian Mbappé. Avant cela, les Bleus, trop légers devant et trop friables derrière, avaient encaissés deux buts logiques sur une belle frappe de Bjarnason (1-0, 30e) avant une tête de Arnason (2-0, 58e). "On manquait de mouvements, de vitesse, acquiescait Didier Deschamps après la rencontre. Et si le sélectioneur a pu prononcer cette phrase à l'imparfait, c'est que l'entrée de Kylian Mbappé à l'heure de jeu a totalement changé la physionomie de la rencontre. 

Kylian Mbappé

Accompagné de Tanguy Ndombélé - également auteur d'une belle entrée en jeu pour ses premiers pas en Bleu - le "Kid", comme l'a surnommé Erik Hamren a donné au public ce qu'il attendait. "Kylian amène de la percussion et de la vitesse, ce sont des caractéristiques spécifiques qui font que... Il a amené ce qui nous a manqué et quand il est entré ça a fait du bien à toute l'équipe", reprenait Didier Deschamps en conférence de presse. Après quelques prises de balle remarquables et un but signalé hors-jeu, le Parisien a bénéficié d'un gros travail de Ndombélé sur le côté droit pour s'orienter le ballon magistralement, perforer la défense islandaise et frapper sèchement dans un angle fermé pour réduire le score grâce à une maladresse de Eyjolfsson. En toute fin de rencontre, après que l'arbitre a montré le point de penalty suite à une main de Sigthorsson, le numéro 10 a pris ses responsabilités. Alors qu'Olivier Giroud se positionnait pour le tirer, Kylian Mbappé lui a fait signe qu'il souhaitait s'en charger et revêtir ainsi le costume du héros du soir. "Il nous a sorti une belle épine du pied", résumait le joueur de Chelsea au moment de quitter le stade. J'espère que ça nous fera réagir pour mardi". Face à l'Allemagne, avec une équipe qui ressemblera davantage à celle titrée en Russie, les Bleus auront sûrement besoin de plusieurs sauveurs. 

Relatifs