thumbnail Bonjour,

Sixième de Bundesliga, le Bayern est très loin du niveau attendu en ce début de saison. Il n'en fallait pas moins pour irriter le Ballon d'or 1990.

En crise, le Bayern Munich pointe à une décevante 6ème place de Bundesliga mais surtout à 4 points du Borussia Dortmund, leader du championnat allemand sous l'impulsion de son nouvel entraîneur Lucien Favre, l'ancien de l'OGC Nice. Pire, encore largement battus à domicile face au Borussia Mönchengladbach ce samedi (3-0) les Bavarois ont déjà été défaits à deux reprises cette saison, quand ils ne l'avaient été que quatre fois l'an passé. 

Une situation qui a forcément des conséquences sur l'ambiance qui règne au sein du Champion en titre, certains joueurs, cadres qui plus est, étant particulièrement remontés contre les méthodes du nouvel entraîneur croate Niko Kovac, pour qui les jours à la tête du club pourraient être comptés selon la presse locale. Et ce malgré le soutien affiché de son président. Parmi les opposants à l'ancien coach de Francfort, un certain James Rodriguez, prêté par le Real Madrid, mais trop inconstant pour s'affirmer comme un titulaire indiscutable en Bavière, ayant même des envies de départ. 

"Les joueurs doivent être satisfaits de jouer pour une telle équipe"

Un comportement qui n'est pas vraiment du goût de l'ancien international allemand Lothar Matthäus, jamais avare de recadrages effectués par médias interposés. "Les joueurs doivent descendre de leur socle et assumer qu'ils doivent être au service du club. Le Bayern Munich est un club de classe mondiale et les joueurs doivent être satisfaits de jouer pour une telle équipe", a-t-il déclaré, ce lundi, dans des propos accordés à Sky Sport. 

Niko Kovac Joshua Kimmich FC Bayern Bundesliga 061018

Si Lothar Matthäus est donc plutôt du côté de Niko Kovac, lui-même ancien joueur du Bayern, il estime que ce dernier paye une mauvaise gestion de sa direction, n'ayant pas été très inspirée sur le marché des transferts cet été. "L'entraîneur pense au football toute la journée, il s'identifie totalement au club et il doit payer la note que l'équipe n'a pas été suffisamment renforcée en été (...) Certains acteurs du marché auraient pu être un pari pour l'avenir. Peut-être aurait-il été possible de faire signer Antoine Griezmann ou Gareth Bale", a ensuite ajouté le Ballon d'or 1990. Difficile de lui donner tort sur ce point... 

Relatifs