Arthur évoque le jeu "très cérébral" du Barça et parle de son adaptation

Commentaires()
Manuel Queimadelos Alonso
Arthur s'impose peu à peu comme un joueur important dans une optique de conservation du ballon du Barça. Il est revenu sur son adaptation.

L'ancien joueur du Gremio, Arthur Melo, réalise certaines performances notables sous le maillot du Barça depuis quelques semaines. 

Face à Valence avant la trêve internationale (1-1), il avait tenté 142 passes, le plus grand nombre pour un joueur en Liga lors d'un match à l'extérieur depuis Xavi contre Levante en novembre 2012 (148) selon Opta.

Assez similaire à l'ancien cerveau des Blaugrana, Arthur est revenu sur son adaptation au style de jeu du Barça dans un entretien accordé à El Periodico. 

Jouer contre des joueurs plus forts et plus grands avec l'exemple Xavi : "En fin de compte, vous devez rechercher des solutions et développer des vertus qui vous permettent de survivre dans le football. Vous devez faire quelque chose de différent pour combattre des joueurs plus grands et plus forts. Je pense que je l'ai depuis le début. Puisque je ne pouvais pas me battre contre eux, je n'étais pas bon dans le jeu aérien et je ne pouvais pas lutter sur ces ballons, j'ai cherché d'autres arguments.

Regardez Xavi, par exemple. Il semble qu'il ait un œil dans le cou. Si vous voyez jouer à Iniesta c'est pareil. Là, la technique est fondamentale. C'est ce qui vous permet d'être différent. Posséder une bonne technique, avoir de la mobilité, chercher des espaces où il semble ne pas y avoir de vision du jeu...Vous devez développer d'autres vertus, pour qu'ils ne vous écrasent pas sur le terrain."

L'article continue ci-dessous

L'importance de la passe : "La passe est la base principale du football. Si vous ne faites pas de bonnes passes, il est impossible pour vos coéquipiers d’avoir des options. Bien sûr, il y a des occasions et des moments inattendus où vous n'avez pas besoin de tant de passes, mais sans elles, tout est plus complexe."

Le jeu cérébral du Barça et la nécessité de penser rapidement : "Quand j'ai regardé un match du Barça à la télévision, j'ai pensé: 'C'est facile, c'est très facile d'y jouer. Vous donnez le ballon là-bas et ça vous vient ici.' Eh bien non. Ce n'est pas facile Ici, vous avez beaucoup de responsabilités non seulement dans le contrôle du ballon, mais aussi dans l’espace que vous occupez et, surtout, dans la façon dont vous vous déplacez. Le jeu du Barça est très cérébral. Il demande beaucoup de pensées pour bien le faire. 

Ici, vous devez réfléchir beaucoup, savoir où se trouve votre espace, ne pas envahir celui de votre partenaire, attendre votre moment pour entrer en contact avec le ballon et tout ce que vous devez faire très rapidement. Vous devez penser très vite, puis l'exécuter à la même vitesse et avec une grande qualité technique. Vous devez prendre des décisions avant que la balle ne vous atteigne, car les adversaires savent déjà comment ils jouent au Barça. Et vous devez les anticiper. Je ne parle pas seulement de la balle mais de l'interprétation du jeu. Vous devez avoir un synchronisme parfait. Quand il y a moins d'espace, vous devez jouer plus vite."

Prochain article:
Leganes-Real Madrid 1-0, ça passe quand même pour le Real Madrid
Prochain article:
Saint-Etienne-OM 2-1, Khazri enfonce Marseille
Prochain article:
PSG, Qatar Tour 2019 - Le carnet de bord des Parisiens, épisode 3
Prochain article:
L'Atletico Madrid sorti de la coupe
Prochain article:
AS Monaco - Jovetic de nouveau blessé
Fermer