Arsène Wenger croit en l'équipe de France : "Il faut qu'on les soutienne"

Commentaires()
Getty Images
Arsène Wenger, présent à Paris pour l'anniversaire des champions du monde 1998, a livré son avis sur la génération actuelle.

Arsène Wenger (ancien manager d'Arsenal) :

Le match France 98 - FIFA 98 : "D'abord, c'était très sympa de revoir les gens qu'on a vu. Il y a la fierté de la bonne préparation. Ils étaient bien préparés, avec le niveau technique on se rend compte qu'on ne gagne pas la Coupe du monde par hasard, c'est par qualité. On a pu voir des phases de grande qualité, avec les joueurs qu'on connait mais aussi avec des joueurs qui étaient éliminés du groupe donc on a pu se rendre compte que la concurrence était extrêmement sévère à l'époque. Cela donne de l'espoir pour le groupe actuel. Tous les 20 ans ce serait pas mal finalement, pour nous. Pour un pays comme la France, ce ne serait pas illogique non plus".

Les Bleus de 2018 : "Je pense que Didier Deschamps a acquis l'expérience des grands tournois. Quand un groupe gagne la Coupe du monde il y a toujours une expérience derrière. Personne au monde ne discutera de la qualité qu'on a sur le terrain. Il faut que ça parte bien et après on verra"

L'article continue ci-dessous

"Cette génération sera exceptionnelle quand elle nous aura ramené des trophées. Pour l'instant, il y a un talent exceptionnel. Personne ne doute de leur talent. Si vous regardez le groupe de 1998, il y a une marque de solidarité et ils sont tous intelligents. Et si vous regardez la génération qu'on va voir ils ont l'air intelligents. Ils se sont imposés dans les grands clubs, sans intelligence tu ne t'imposes pas dans les grands clubs. Donc il y a des bonnes bases. Après, faut qu'on les soutienne, c'est le plus important". 

Le rôle de Thierry Henry pour la sélection belge : "En dehors de sa connaissance technique qui est parfaite, c'est important d'avoir un gars qui peut leur dire : "tu doutes en ce moment ? Je suis passé par là aussi, moi aussi j'ai loupé des occasions". Je crois que Thierry Henry va devenir entraîneur donc c'est une expérience utile pour lui. Ce n'est pas une trahison, c'est une occasion d'apprendre le métier".

Propos recueillis par Sabrina Belalmi

Fermer