Arsenal - Pierre-Emerick Aubameyang, le buteur qu'attendaient les Gunners

Dernière mise à jour
Commentaires()
Getty
Meilleur buteur de Premier League avec 10 buts inscrits, Pierre-Emerick Aubameyang sera l'atout numéro un des Gunners à Old Trafford ce mercredi.

Thierry Henry (1999-2007), Robin Van Persie (2004-2012) ou encore Alexis Sanchez (2014-2018). Durant le 21ème siècle, les Gunners ont toujours eu recours à des attaquants de prestige pour mettre en lumière la qualité de leur jeu, réputé pour son caractère offensif et spectaculaire. Car dans le football moderne et plus que jamais, bien amener ses actions et être capable de mettre à mal les arrières gardes adverses ne suffit plus si cela ne se traduit par ce moment précis, long d'une fraction de seconde et faisant chavirer les stades : celui durant lequel le buteur endosse son costume de bourreau pour faire trembler les filets adverses. 

Ainsi, le club londonien d'Arsenal, orphelin d'un buteur animé par ce besoin viscéral de faire lever les foules pendant la première partie de saison, n'a pas été en mesure de remplir ses objectifs durant la saison 2017-2018. Si Alexandre Lacazette n'a pas démérité pour sa première saison outre-Manche, inscrivant pas moins de 14 buts en 32 rencontres de Premier League, la méforme du Chilien Alexis Sanchez avant de s'envoler vers Manchester United durant l'hiver aurait pu laisser un vide. D'ailleurs, l'équipe qui était encore entraînée par un certain Arsène Wenger a flanché, terminant non sans mal à une douloureuse sixième place en championnat, derrière les Spurs de Tottenham, mais surtout à 12 longueurs des quatre premières positions, synonymes de qualification en Ligue des Champions. 

Aubameyang, le facteur qui change tout 

Dans ce marasme collectif, un joueur fraîchement arrivé en remplacement d'Alexis Sanchez durant l'hiver, a surnagé. Ce joueur, c'est Pierre-Emerick Aubameyang. Arraché contre l'importante somme de 64 millions d'euros au Borussia Dortmund, l'attaquant à la pointe de vitesse surréaliste s'est régalé d'un point de vue personnel durant ses six premiers mois dans la capitale britannique, étant porteur de nombreux espoirs pour la saison suivante. Recruté pour ses statistiques impressionnantes, lui qui venait d'inscrire pas moins de 141 buts en 213 rencontres chez les pensionnaires de Bundesliga, le Gabonais n'a pas déçu. Bien au contraire. Certes, le natif de Laval n'a pris part qu'à 13 rencontres, mais celles-ci se sont avérées suffisantes pour scorer à 10 reprises. Gâchette. 

Pierre-Emerick Aubameyang Arsenal 2018-19

Alors forcément, après des débuts aussi tonitruants chez les Cannonniers, les promesses entrevues la saison passée devaient laisser place à la confirmation, lors d'un exercice 2018-2019 sous le signe de la transition. Arsène Wenger, l'entraîneur à l'origine de sa venue, ayant fait les frais de la qualification pour la modeste Ligue Europa, à l'accent européen beaucoup moins prestigieux que sa soeur aînée qu'est la C1. Remplacé par l'ancien technicien du Paris Saint-Germain en la personne d'Unaï Emery, le Français était pourtant une légende, car sur le banc du club depuis 1996, soit 22 ans de bons et loyaux services. Une transition qui ne semble en rien effrayer celui qui s'était révélé sous les couleurs de l'AS Saint-Etienne entre 2010 et 2013, venu à Arsenal pour tutoyer les sommets. 

Une adaptation à vitesse grand V

En effet, Pierre-Emerick Aubameyang a déjà inscrit 10 buts cette saison, soit autant que lors de ses premiers mois à Arsenal, ce qui en fait le meilleur buteur de Premier League avec deux unités de plus que ses poursuivants. Et non des moindres, puisque ceux-ci se nomment Sergio Aguero, Harry Kane, Raheem Sterling, Eden Hazard ou encore Mohamed Salah. Bref, tout ce qui se fait de plus performant en Angleterre. Mieux, depuis son arrivée en janvier dernier, il a déjà trouvé le chemin des filets adverses à 22 reprises en 32 matches sous les couleurs d'Arsenal. 

L'article continue ci-dessous

PS Aubameyang

Et comme par magie, bien que la bonne forme de l'ancien stéphanois ne soit pas la seule explication à celui-ci, le début de saison des Gunners est un modèle du genre. Bien loin des difficultés de la saison dernière. Avec onze succès de rang entre fin août et fin octobre et sur une série de dix-neufs matches sans défaite, les protégés d'Unaï Emery sont en pleine bourre, à l'image de leur victoire probante dans un derby électrique face à Tottenham (4-2) ce dimanche. De nouveau, grâce à une prestation XXL de celui qui aime se faire surnommer PEA, auteur d'un doublé et d'une passe décisive inspirée du pied gauche. 

"Mon doublé ? Pas mal, hein? Je pense que je ne suis pas à 100%, mais ça vient. Cela vient et je me suis senti très bien sur le terrain. Je suis vraiment heureux parce que ma meilleure forme est à venir. L'équipe m'a aidé à bien m'installer. Ca s’est bien passé. Je suis vraiment heureux ici", déclarait-il face aux nombreux médias après cette rencontre en apothéose disputée sur un rythme des grands soirs, dicté par ses prouesses offensives. Des propos qui témoignent de sa confiance et de son optimisme pour la suite de sa saison. Et difficile de lui donner tort quand il affirme que le meilleur est à venir, puisque depuis son arrivée à l'AS Saint-Etienne en 2010 sous les ordres de Christophe Galtier, l'ancien du LOSC et de l'AS Monaco progresse d'une manière constante, linéaire. 

Prochain article:
Ligue 1 - Marseille-Bordeaux également reporté, la 18e journée déjà amputée de quatre rencontres
Prochain article:
Tirage au sort des seizièmes de finale de la Ligue Europa : quand, quels matches, quelles équipes, sur quelle chaîne regarder en direct à la TV
Prochain article:
Europa League - Dans l'attente d'un coup de main russe, Bordeaux tentera le tout pour le tout à Copenhague
Prochain article:
Fenerbahçe : contrat résilié pour Phillip Cocu
Prochain article:
Ligue Europa, Rennes-Astana : Hatem Ben Arfa, enfin lancé ?
Fermer