Arsenal - Newcastle (2-0 a.p.), les Gunners passent dans la douleur

Commentaires()
Kieran Tierney Arsenal 2020-21
Getty Images
Arsenal a dû puiser dans ses réserves ce samedi pour se défaire de Newcastle en 32e de finale de la Cup (2-0 a.p.).

Arsenal n’avait pas la tâche facile ce samedi pour son entrée en lice en Coupe d’Angleterre. L’équipe londonienne se voyait proposer une équipe d’élite comme adversaire, en l’occurrence Newcastle. Les Gunners ont dû cravacher dur pour s’imposer, n’assurant la qualification qu’en seconde période de la prolongation.

Jusqu’à la 109e minute de jeu, le score de parité est resté de mise dans cette partie. Et ce n’était pas illogique car les deux équipes se neutralisaient sur le terrain, avec assez peu d’occasions franches.

Newcastle a longtemps fait jeu égal

Il a même fallu attendre la 64e minute pour voir la formation londonienne se créer sa première vraie opportunité de la partie. Joseph Willock a placé une reprise de la tête, qui a contraint Martin Dubravka à un bel arrêt. Une alerte qui a été suivie par une autre dans la foulée. Nicolas Pépé pensait mettre fin à sa longue série de matches sans scorer à la 72e, mais son tir est passé à côté.

Newcastle était moins entreprenant, mais l’équipe de Steve Bruce s’est quand même offerte deux balles de match. Elles furent gaspillées par Andy Carroll. A la 56e et 92e, l’attaquant des Magpies a confirmé qu’il n’était plus que l’ombre de cet attaquant qui avait couté 40M€ en 2011.

A l’entame de la prolongation, Newcastle s’est retrouvé en position avantageuse suite à l’expulsion d’Emile Smith Rowe (93e), côté Arsenal. La joie des Toons a été cependant de courte durée car l’arbitre est revenu sur sa décision après recours à l’assistance vidéo.

L'article continue ci-dessous

Lacazette encore décisif

Granit Xhaka a cru ouvrir le score à la 95e minute, mais sa frappe lointaine s’est écrasée sur la transversale. Cet honneur est finalement revenu à…Smith Rowe. Le jeune Gunner a débloqué la situation d’une frappe croisée à la 109e minute consécutive à une remise de la tête d’Alexandre Lacazette.

Le plus dur a été fait et Arsenal a alors pu contrôler tranquillement la fin de match. Avant le coup de sifflet, les locaux se sont même offert le luxe de breaker. Pierre-Emerick Aubameyang a scellé les débats, confirmant accessoirement son appétence pour cette compétition.

 

Fermer