Argentine - Jorge Sampaoli : "Chaque match était presque une souffrance"

Commentaires()
GABRIEL BOUYS/AFP/Getty Images
Éliminé par l'Equipe de France lors du dernier Mondial, Jorge Sampaoli est revenu, sans filtre, sur la douleur provoquée par son été mouvementé.

Entraîneur réputé pour son hyperactivité sur le bord des terrains, réclamant d'ailleurs le même état d'investissement à ses joueurs, Jorge Sampaoli n'en reste pas moins un grand stratège, comme il l'avait parfaitement démontré à la tête du Chili entre 2012 et 2016. 

Jouissant d'une côte de popularité importante, notamment en Amérique du Sud où son profil plaît tout particulièrement, l'Argentin était censé remettre l'Albiceleste sur de bons rails, et espérait bien figurer en Russie lors de la Coupe du Monde. Néanmoins, tout ne s'est pas vraiment déroulé comme prévu pour le natif de Santa Fe, pris en grippe par certains de ses joueurs, lui reprochant ses choix, pas toujours liés au domaine sportif. 

"Il n'y avait qu'une seule option : être champions du monde"

Éliminée au stade des huitièmes de finale (4-2) par l'Equipe de France et par un Kylian Mbappé des grands jours lors du dernier Mondial, l'Argentine de Jorge Sampaoli avait alors sombré dans la crise... Ce mardi, dans le journal Marca, le technicien de 58 ans est justement revenu sur la désillusion qu'a pu répresenter cet échec cuisant, se confiant non sans une certaine émotion sur celui-ci, sans toutefois se montrer rancunier. 

L'article continue ci-dessous

Sampaoli Argentina Nigeria World Cup Russi 2018 26062018

"Le poids sur les épaules de cette équipe était trop lourd, nous avons tous été poussés vers une obligation de gagner qui a fait qu'il était difficile de faire surgir le talent. (...) Le travail était très difficile car il n'y avait qu'une seule option : être champions du monde. Avoir cette obligation qui passe avant le match lui-même, cela rendait tout plus complexe", a ainsi déclaré celui qui a ensuite été démis de ses fonctions le jour même de la finale. 

"Nous devions trouver un équilibre pour que cette obligation de gagner ne génère pas encore plus d'anxiété. Chaque match était presque une souffrance (...) 95% des gens pensaient que Jorge Sampaoli pourrait offrir à l'Argentine le titre de champion du monde. Quand on a échoué, les critiques se sont abattues. Mais je n'ai aucune rancune envers qui que ce soit", a ensuite regretté Jorge Sampaoli. Sans rancune, donc... 

Fermer