Angleterre - Wayne Rooney, clap de fin pour une légende du football anglais

Commentaires()
Getty Images
Plus d'un an après sa retraite internationale prise en août 2017, Wayne Rooney fera son retour pour les Three Lions ce jeudi face aux Etats-Unis.

"Ce sera un grand moment pour moi de jouer pour la dernière fois à Wembley, de retrouver des anciens coéquipiers (...) Porter le maillot anglais pour la dernière fois sera ma manière de remercier les fans pour leur soutien tout au long de ma carrière internationale", déclarait Wayne Rooney, lundi, au moment d'évoquer non sans une certaine émotion son retour en sélection, plus d'un an après sa retraite internationale prise en août 2017. 

Et pour cause, ce jeudi, le recordman de buts inscrits pour les Three Lions s'apprête à honorer une 120ème et dernière cape face aux Etats-Unis, en marge d'une rencontre amicale sous le signe de la solidarité. "C'est évidemment un grand honneur que la FA m'a accordé en me donnant l'occasion de disputer ce match. C'est un match très important car des fonds seront collectés pour des oeuvres caritatives en faveurs des enfants", ajoutait l'ancien capitaine anglais. 

"La connexion entre la FA et les anciens joueurs anglais est quelque chose qui a toujours été très important pour moi. Reconnaître l'héritage des Three Lions a été une partie importante de notre parcours avec le groupe de jeunes joueurs actuel et Wayne Rooney est une partie extrêmement importante de cette histoire", a pour sa part déclaré le sélectionneur anglais. La boucle s'apprête donc à être bouclée pour celui qui compte 53 buts au compteur pour son pays. Retour sur quinze années particulièrement mouvementées, loin de sa stabilité mancunienne. 

Entre 2003 et 2004, une succession de records en guise de baptême 

Aujourd'hui âgé de 33 ans et faisant le bonheur des fans de MLS ces derniers mois, Wayne Rooney avait fait ses débuts dans son club formateur d'Everton lors de l'exercice 2002/2003, déjà annoncé comme un futur très bon avant centre. Pour sa première saison en Premier League, celui qui était alors âgé d'à peine 17 printemps inscrit 6 buts en 33 rencontres, lui ouvrant les portes de la sélection. Ainsi, il fait ses grands débuts en sélection le 12 février 2003 lors d'une défaite à Londres (1-3) face à l'Australie. Mais pour lui, l'essentiel ne se situait pas vraiment dans le résultat, puisqu'à l'âge de 17 ans et 111 jours, il devient le plus jeune joueur de l'histoire (record désormais détenu par Théo Walcott) à revêtir la tunique des Three Lions... Déjà dans l'histoire. 

Après des débuts remarqués, Wayne Rooney fait de nouveau étalage de sa précocité en inscrivant son premier but en septembre 2003 en marge des qualifications pour l'Euro 2004, faisant trembler les filets de la Macédoine (2-1) d'une frappe puissante à l'entrée de la surface, les prémices d'un geste qui deviendra l'une des marques de fabrique de l'attaquant des Toffees. Toujours âgé de 17 ans, il en profite pour devenir le plus jeune buteur de l'histoire de l'Angleterre.  

Wayne Rooney England 2003

Ayant activement participé à la qualification des siens pour l'Euro 2004, le natif du quartier de Croxteth s'envole pour Lisbonne et le Portugal, sélectionné par Sven-Göran Eriksson pour disputer le championnat d'Europe. Une juste récompense. Et décidément aussi précoce qu'avide de records, Wayne Rooney inscrit pas moins de 4 buts dans la compétition, dont un doublé retentissant face à la Croatie en huitièmes de finale (4-2). Une fois n'est pas coutûme pour l'attaquant, qui inscrit cette fois son nom dans l'histoire de la compétition, en tant que plus jeune buteur de celle-ci. Début de carrière en apothéose, donc. 

Après les records, place aux coups de sang 

Si le Portugal avait été une terre d'accueil parfaite pour s'illustrer aux yeux de l'Europe entière, force est de constater que la suite de sa relation avec la sélection ibérique s'est ensuite révélée un peu moins rose... Et pour cause, en plus d'avoir été contraint de céder sa place sur blessure face à ces mêmes Portugais en quarts de l'Euro 2004, Wayne Rooney recroise leur route au même stade en Coupe du Monde deux ans plus tard, aux côtés d'une équipe d'Angleterre ambitieuse, emmenée par des joueurs comme Frank Lampard, Steven Gerrard ou encore John Terry. 

Sauf qu'en Allemagne, celui qui s'est toujours démarqué par un abattage et un engagement de tous les instants sur les terrains de football voit rouge à la 61ème minute après une faute sur Ricardo Carvalho et une vive altercation avec Cristiano Ronaldo, qui est pourtant son coéquipier à Manchester United. Pour la seconde fois consécutive, l'Angleterre se fait éliminer par les Portugais lors d'une séance de tirs au but. Désillusion personnelle et collective. 

Wayne Rooney England 2006

"Ce que Cristiano a fait ce jour-là, il l’a fait car il voulait gagner. J’aurais probablement agi de la même manière dans l’autre sens (...) En me retrouvant dans le tunnel, je ne pouvais pas lui en vouloir. Ce sont les journaux qui ont décidé qu’on ne travaillait plus ensemble à cause de cet incident. J’ai toujours refusé d’être tenu responsable de l’échec de 2006 pour une injustice. En revanche, je voterai toujours Messi au moment de désigner un Ballon d’Or", déclarait d'ailleurs le principal intéressé quelques années plus tard, entre regrets et amertume. 

Touché par ces échecs successifs, c'est donc revanchard que celui qui enfile les trophées avec son club de Manchester United se rend en Afrique du Sud en 2010 pour laver ce qu'il considère comme un véritable affront. Sauf que l'Angleterre est cette fois littéralement balayée par la Mannschaft (4-1) dès les huitièmes de finale de la compétition, quelques jours après une sortie médiatique plus que maladroite du principal intéressé au sortir de la rencontre face à l'Algérie (0-0). "C'est bien de se faire siffler par ses propres supporters. Ce sont des fidèles", avait-il laché devant les caméras de la chaine Live TV. Ambiance. 

2014, ou le début d'une rédemption 

Pour ouvrir son compteur en Coupe du Monde, Wayne Rooney doit donc attendre l'édition 2014 et un but sous le signe de la délivrance face à l'Uruguay (1-2) lors du deuxième match des Three Lions au Brésil. Une délivrance toutefois personnelle, puisque les britanniques s'inclinent dans cette rencontre face aux partenaires d'Edinson Cavani et Luis Suarez, avant de terminer derniers de leur groupe... Quittant le Mondial par la petite porte. 

L'article continue ci-dessous

Wayne Rooney England 2014

En 2016, l'ex numéro 9 de la sélection anglaise participe au festival des siens face à la modeste équipe de Saint-Marin (6-0) en marge des éliminatoires de l'Euro. Un succès presque anaudin pour les protégés de Roy Hodgson, mais pas pour Wayne Rooney, puisque ce dernier égale lors de cette rencontre un certain Bobby Charlton, meilleur buteur de l'histoire de l'Angleterre avec 49 réalisations. 

Trois jours plus tard, le Red Devil s'offre même le luxe de devancer l'un de ses prédécesseurs, si bien à Manchester United qu'en sélection. Ainsi, face à la Suisse, Rooney ne se fait pas prier pour transformer son pénalty et entrer dans la légende avec 50 buts au total... Par la suite, il portera même ce total à 53 réalisations. Ce jeudi (21h00), l'Angleterre fêtera donc le retour d'un monument sur la pelouse de Wembley face aux Etats-Unis.

Prochain article:
Quand Usain Bolt met un terme à sa carrière... de footballeur
Prochain article:
FC Barcelone, Ernesto Valverde n'attend pas d'autres recrues
Prochain article:
Disparition Emiliano Sala - "Je suis très pessimiste", indique le sauveteur John Fitzgerald
Prochain article:
Tottenham - Dele Alli absent jusqu'en mars
Prochain article:
Disparition de l'avion d'Emiliano Sala : les recherches sont suspendues pour ce mardi
Fermer