Allemagne - Uli Hoeness : "Mesut Özil jouait comme de la m**** depuis des années"

Commentaires()
Getty
Le président du Bayern n'a pas épargné le joueur de 29 ans qui a pris sa retraite internationale après de vives critiques, notamment racistes.

Le président du Bayern Munich, Uli Hoeneß, s'est montré enthousiaste suite à l'annonce de Mesut Özil de renoncer à l'équipe nationale allemande. Le dirigeant bavarois en a profité pour vivement critiquer le meneur de jeu pour ses piètres performances avec la Mannschaft. Le joueur d'Arsenal a annoncé ce dimanche qu'il ne voulait plus jouer pour l'Allemagne.

"Je suis content que ce fantôme s'en aille"

Toujours présent quand il faut rajouter de l'huile sur le feu, le patron du Bayern s'en est pris sans langue de bois au milieu offensif de 29 ans. "Je suis content que ce fantôme s'en aille, il a joué comme de la m**** depuis des années. Et maintenant, lui et sa performance de m**** se cachent derrière cette photo."

L'article continue ci-dessous

Uli Hoeness Bayern Munich v Bayer Leverkusen Bundesliga 26112016
Pour appuyer ses critiques, le sulfureux président du Bayern veut se servir uniquement du rendement du joueur des Gunners sur le terrain. "Le développement dans notre pays est une catastrophe. Vous devez revenir à ce qu'il est : le sport. Et de ce point de vue, Özil n'a pas sa place dans l'équipe nationale depuis des années."

Hoeness s'est en également pris à ses plus fidèles soutiens, notamment sur internet. "Ses 35 millions de followers - qui n'existent pas dans le monde réel - s'occupent de lui pour le sublimer quand il réussit une transversale." Mesut Özil avait en effet annoncé la fin de sa carrière internationale et, dans des déclarations personnelles, il n'a épargné les sponsors, les médias, et la DFB.

 

Prochain article:
Ligue 1 : Bordeaux-Dijon décalé de samedi à dimanche ?
Prochain article:
FC Barcelone, Jordi Alba très ambitieux : "Nous visons le triplé"
Prochain article:
AC Milan, Gennaro Gattuso : "Gonzalo Higuain ne m'a jamais demandé à partir"
Prochain article:
Monaco-Nice - Le brassard, Fabregas, l'équilibre : les leviers d'Henry pour (re)lancer Tielemans
Prochain article:
Atletico Madrid, Diego Simeone concentré sur les matches : "Le Mercato ? Quoi qu'il arrive, ça se passera que je le veuille ou non"
Fermer