Adams : "Wenger aurait été viré au bout d'un an au Real"

Commentaires()
Getty
Tony Adams, l'ancien capitaine d'Arsenal, a la certitude qu'Arsène Wenger n'aurait pas fait de vieux os au Real Madrid.

Arsène Wenger est à Arsenal depuis vingt-et-un ans. Une fidélité et une longévité admirables et qui sont de plus en plus rares au plus haut niveau. A plusieurs reprises, le coach français avait la possibilité de changer d'air. Les dirigeants du Real lui ont notamment fait les yeux doux pour l'enrôler, mais il leur a tourné le dos afin de poursuivre son projet avec les Gunners.

Wenger regrette les critiques dont il a fait objet

Wenger a-t-il eu tort de refuser le plus grand club du monde ? On ne le saura jamais. Mais, certains ont un avis sur le sujet. Un certain Tony Adams estime que le technicien alsacien ne serait pas resté longtemps à Madrid. L'ancien capitaine d'Arsenal pense aussi que son ex-coach bénéficie à Londres d'une confiance illimitée qu'aucun autre club ne lui aurait accordée.

"Le club ne peut rien contre lui"

"Il dit qu'il a refusé tous les clubs au monde, mais il aurait été viré dès sa première saison à Madrid, a confié Adams dans une interview au Guardian. Il aurait alors sauté d'un club à l'autre. Mais, à Arsenal, il a les pleins pouvoirs. Le board ne fait rien. Il a carte blanche. Il leur a tellement fait gagner de l'argent qu'il peut faire ce qu'il veut. Et je ne pense pas qu'Arsenal peut le laisser partir. C'est une addiction".

L'actuel coach de Grenade accuse également de Wenger de manquer de gratitude envers le reste du staff et les entraineurs des jeunes à Arsenal : "Il a aussi une drôle de relation avec l'argent. Il touche 10M€ par an, mais les entraineurs des jeunes à Arsenal ne gagnent pas plus de 30000€. Ceux de Chelsea émargent à 100000€. Allons, Arsène, prends-en juste 9 et offre leur une augmentation. Ce n'est pas comme s'il avait besoin de l'argent pour faire des fêtes avec ses amis, car il n'en a pas. Il en a seulement en France. Il me fait pitié". 

Fermer