France-Irlande : 3 jours de plus pour récupérer, qu'est-ce que ça change ?

La France a disposé de trois jours de récupération supplémentaires avant d'affronter l'Irlande. Un avantage certain pour les Bleus qui ont donc effectué une préparation complète...

C'est aussi l'une des particularités d'un Euro à 24. La France, première du groupe A, a eu une semaine complète de repos avant d'affronter l'Irlande dimanche (15h00) à Lyon alors que les hommes de Martin O'Neil ont bataillé mercredi pour venir à bout de l'Italie à Lille (1-0). A l'issue d'une saison éprouvante, cette semaine vient au meilleur des moments pour certains organismes déjà usés. " Ce n'est pas un désavantage c'est certain , affirme Didier Deschamps. Je préfère avoir plus de jours de repos que moins. On a dû attendre mais on n'a pas rien fait. On a eu une semaine pour se préparer mais je préfère être de notre côté dans cette situation là que du côté des Irlandais ." Une position partagée par Benoît Pickeu, préparateur physique du SCO Angers joint par Goal. " Il n'y a aucun risque pour la dynamique physique, au contraire, ils auront plus de fraîcheur. Le seul problème, c'est que 7 jours peuvent paraître longs pour ceux qui ont peu joués. Il faut bien comprendre qu'on est en fin de saison, que les organismes sont fatigués et que les joueurs ont forcément dû apprécier avoir une semaine ".

Pour des joueurs de niveau international, qui évoluent pour la plupart dans des clubs qui disputent les Coupes d'Europe, les délais entre deux matches ne sont quasiment jamais aussi importants. " C'est le rythme parfait. Dix jours ça aurait été trop mais une semaine pour les organismes, c'est parfait , explique Benoît Pickeu. Dès lors la qualification pour les huitièmes de finale acquise (dimanche dernier, ndlr), les Bleus ont pu s'atteler à une préparation idéale. " L'équipe a dû décortiquer sa semaine en 3, deux jours de récupération post-match, deux jours de travail tactique et le reste en préparation du match ", reprend notre spécialiste. Un luxe que n'ont donc pas pu s'accorder les Irlandais. 

Moins de préparation tactique pour les Irlandais 

Avec trois jours de moins pour préparer la rencontre, l'Irlande n'a donc pas pu suivre la même préparation que les hommes de Didier Deschamps. Dans les faits, la situation se traduit par une mise en place tactique moins soutenue, au bénéfice de la récupération physique. " Quand vous n'avez 4 jours, il n'y a aucune phase tactique, on passe directement de la récupération à la préparation du match et le risque de blessures est plus élevé ", détaille Benoît Pickeu.

Du côté Irlandais, on n'en fait pourtant pas toute une affaire. La majorité des joueurs évoluent en Premier League ou en Championship (deuxième division anglaise) ; des championnats qui demandent d'être toujours au top physiquement. En deuxième division par exemple, 24 équipes participent au championnat, ce qui implique 42 matches dans la saison hors coupes nationales. Les organismes sont ainsi habitués à disputer des rencontres tous les jours. " Ce n'est pas la première fois qu'une équipe à un avantage en terme de récupération , reconnait Martin O'Neil, le sélectionneur Irlandais. C'est la réalité d'un tournoi international, mais je pense que nos joueurs auront récupéré à temps et qu'ils ont l'énergie necessaire pour livrer cette grosse bataille. "

Les déclarations à retenir :

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France : "Le sentiment de revanche des Irlandais par rapport à 2009 ?   Pour moi il est quasi nul. Que vous en parliez c'est normal mais je ne vais pas m'en servir et je ne pense pas que Martin O'Neil s'en servira. Cela fait partie de l'histoire, on ne pourra pas changer ce qu'il s'est passé. On peut simplement changer ce qu'il va se passer. Je ne pense pas que ce sentiment puisse exister dans le haut niveau sauf trois jours après un match."

Martin O'Neil, sélectionneur de l'Irlande : "La France est l'équipe hôte du tournoi et un possible favori. Ils me font penser dans quelques aspects à l'équipe de 1998. Ils ont une grosse pression, ils ne démarrent pas le tournoi avec un jeu flamboyant mais ils montent en régime au fur et à mesure que le tournoi avance."

La Stat' à avoir en tête :

La dernière victoire de l’équipe de France lors d’un match à élimination directe de l’Euro remonte à la finale de l’édition 2000 (2-1 après prolongation grâce au but en or). Depuis les Bleus ont perdu contre la Grèce en 2004 (0-1) et l’Espagne en 2012 (0-2).

La composition probable de l'équipe de France : 

Loïc Tanzi, à Lyon