Bundesliga - Le Bayern n'avance pas

Nouvelle mauvaise opération pour le Bayern Münich. Le club bavarois n'a pu faire mieux que match nul, ce dimanche à l'Allianz-Arena contre le Bayer Leverkusen (1-1). Un résultat qui n'arrange pas vraiment les affaires des hommes de Louis Van Gaal, toujours sous pression. Ceux de Jupp Heynckes en profitent pour reprendre seuls les commandes de la Bundesliga.
Bundesliga - 13e journée
Bayern Münich - Bayer Leverkusen 1-1
Buts : Gomez (8e) pour le Bayern ; Kiessling (13e) pour le Bayer

Une victoire ou la porte ? L’entraîneur néerlandais du Bayern Münich, Louis van Gaal, jouait sa tête ce dimanche lors du choc de la 13e journée de Bundesliga.  Et il ne s’en cachait pas. "Je dois avoir des résultats. Car si je n’en ai pas, je vais être licencié. Nous devons gagner. Le club a besoin de succès mais l’entraîneur aussi", avait-t-il confié vendredi, lucide. L'adversaire à l'Allianz-Arena, le Bayer Leverkusen, co-leader au coup d'envoi avec le Werder Brême, n'était pas forcément l'adversaire idoine pour se relancer. Sauf que l'actuel club de Toni Kroos et de Jupp Heynckes, anciens pensionnaires du FC Hollywood encore la saison passée, n'avait jamais gagné dans l'antre du Bayern depuis la chute du Mur du Berlin en 19 rencontres. Et ce ne sera pas encore pour cette année, mais Friedrich et consorts ont malmené les locaux (1-1), qui peuvent se réjouir de ne pas avoir concédé une nouvelle défaite. Reste à savoir si ce résultat laissera encore un peu de répit à l'ex-coach de l'AZ Alkmaar.

Kiessling, un poison permanent

Pas certain. Tant la prestation des partenaires de Van Bommel a été insuffisante dans bien de domaines. Et la bronca pour les accompagner à leur sortie n'en est que la conséquence. Louis Van Gaal devrait vivre des moments difficiles jusque mercredi et la réception du Maccabi Haïfa en Ligue des champions s'il est évidemment encore en poste. Et pourtant ses ouailles avaient idéalement débuté. Lancé du bout du pied par Miroslav Klose, plutôt en jambes, Mario Gomez sortait de son mutisme latent depuis deux mois pour inscrire son 4e but de la saison d'un extérieur du pied gauche qui ne laissait pas la moindre chance à René Adler (1-0 , 8e).

La suite fuit moins joyeuse par des locaux, bousculés, piétinés par le jeu léché d'une équipe, qui est elle en pleine forme et joue avec la confiance. Plus rapide, plus mobile, elle a maîtrisé les débats pendant le reste de la partie sous l'impulsion de Stefan Kiessling. L'attaquant international allemand a martyrisé les défenseurs bavarois. A commencer par Daniel Van Buyten, complètement à la rue sur l'égalisation du meilleur buteur de la Bundesliga. Sur une longue ouverture de Vidal, il enrhumait le Belge avant de croiser sa frappe du droit dans le petit filet opposé de Butt pour inscrire sa 9e réalisation de la saison (1-1 , 13e).

Sur leur lancée, les visiteurs se ruaient à l'assaut des cages de leur ancien portier au début des années 2000. Barnetta, Kroos et évidemment Kiessling s'en donnaient à coeur joie, faisant un de ces chantiers. Mais la conclusion n'était pas au rendez-vous pour le Suisse (14e). Ce dernier offrait le second but à Kiessling après un amour de une-deux, mais il était signalé à juste titre hors-jeu (21e). Il butait ensuite sur le dernier rempart adverse (23e) comme dans le reste de la rencontre, qui voyait finalement un partage des points. Au classeent, Leverkusen conserve les commandes du championnat avec 27 points au compteur alors que les hommes de Louis van Gaal stagnent au 7e rang.


Match en live

Résultats et classement de la Bundesliga