Sampdoria-Inter 0-1, l'Inter triomphe de la Samp et la…VAR

Après s'être vu refuser deux buts par l'arbitre, l'Inter a fini par vaincre la Samp sur le fil grâce à une réalisation de Marcelo Brozovic.

En déplacement à Gênes, ce samedi soir, l'Inter de Milan a bien cru ne jamais pouvoir marquer. Tant en raison de son manque d'efficacité, que des parades du gardien adverse et aussi et surtout les interventions de l'arbitre. L'homme en noir a refusé aux Lombards deux réalisations après l'utilisation de la VAR. Il a quand même fini par en valider une et c'était juste avant le coup de sifflet final.

Dans ce match, le tort des Intéristes a d'abord été de se réveiller tardivement. En première période, ils n'ont pratiquement rien montré, avec très peu d'occasions dignes de ce nom. A la 43e minute, Matias Vecino, le héros de mardi soir, a bien fait trembler les filets, mais sa réalisation fut refusée suite au recours à l'assistance vidéo. 

En deuxième période, les hommes de Luciano Spalletti ont élevé leur niveau de jeu et mis aussi plus d'intensité dans tout ce qu'ils faisaient. Cela aurait pu payer dès la 50e si le poteau n'avait pas repoussé une tentative d'Antonio Candreva. Au cœur de ce deuxième acte (71e), l'ex-Laziale a encore sévi, mais cette fois c'est le portier adverse qui s'est opposé à sa tentative. L'Argentin Mauro Icardi a aussi tenté sa chance à deux reprises (69e et 72e). Mais il fut moins adroit que face aux Spurs.

L'Inter a poussé et l'Inter a cru cueillir les fruits de ses efforts à la 89e lorsque Kwadwo Asamoah a décoché un tir limpide de 20 mètres, qui a terminé dans les filets. Mais, l'arbitre en a décidé autrement, en jugeant, suite au visionnage des images, qu'il y avait un joueur hors-jeu sur la frappe du Ghanéen. Une joie de courte durée que les Genois ont aussi expérimentée dans la foulée, avec un but refusé au Français Grégoire Defrel. Cette décision-là était en revanche un peu moins contestable.

L'arbitre s'est beaucoup montré durant cette partie et il n'était pas loin d'hériter du titre de l'homme du match. Le Croate Marcelo Brozovic l'en a dépossédé à la 94e minute. À la suite d'un centre de son compatriote Ivan Perisic, le milieu croate a armé une superbe volée décroisée qui a terminé au fond. Cette fois, rien ne pouvait annuler le but et les Lombards étaient libres de laisser éclater leur joie. Devant son banc, Spalletti s'est retrouvé, pour sa part, dans un état second à cause du yo-yo émotionnel vécu.