TOP 10 - Les meilleurs joueurs suédois de l'Histoire

Larsson, Ibrahimovic, Ravelli, Brolin, Gren ? Découvrez les dix meilleurs joueurs suédois de l'Histoire avant le match amical entre la France et la Suède.

1 – Gunnar Nordahl

L’attaquant suédois est un homme de record : avec 442 buts recensés en matches officiels dans sa carrière, il se hisse à la première place des meilleurs buteurs suédois de l’Histoire. Il a été également à 5 reprises le meilleur buteur de la Serie A (dont deux saisons à 35 et 34 buts), à quatre reprises également en Allsvenskan, a remporté six titres de Champion, 8 Coupes nationales et une médaille d’Or aux JO 1948, tout en terminant, et c’est logique, meilleur buteur du tournoi olympique. Voilà ce qu’était l’homme d’Hörnefors, au Nord-Est de la Suède : un attaquant redoutable, un buteur au sang froid incroyable, toujours bien placé et capable de marquer de n’importe quelle position. Avec le maillot Rossonero et le trio Gre-No-Li du Milan, il marqua 210 buts en 257 matches. Une légende absolue.

2 – Zlatan Ibrahimovic

Que dire sur Zlatan qui n’a jamais été dit ? Qu’il n’a peut-être pas fait l’unanimité pendant longtemps dans son pays avec son égoïsme (il boycotte la sélection en 2007 après une sanction de son sélectionneur) et sa décision de quitter la sélection fin 2009, avant d’y revenir huit mois plus tard. Joueur fantasque et fantastique, Ibrahimovic a longtemps porté la sélection sur ses épaules, a réalisé de bons matches, détient toujours le record de buts avec la Suède et a enfin réussi à avoir l’adhésion de tous. Il lui a manqué certainement deux ou trois autres grands joueurs à ses côtés pour pouvoir briller un peu plus et faire comme Larsson, participer à une grande épopée internationale.

3 – Henrik Larsson

Il était le chouchou du pays aux trois couronnes et sa photo s’affichait sur tous les murs des Stadium et autres Team Sportia, les magasins de sport locaux. C’est par ses dreadlocks qu’il est devenu célèbre en dehors de Suède, mais c’est bien ses performances qui ont contribué à en faire une légende. Convoqué pour la Coupe du Monde 1994, il débute comme remplaçant mais parvient à se montrer en inscrivant un tir au but décisif en quart de finale contre la Roumanie, avant de marquer dans le match pour la troisième place contre la Bulgarie. Performant en club (Helsingborg, Feyenoord, Celtic, Barcelone), légende à Glasgow, il a aussi largement contribué aux bonnes performances de la Suède, notamment en 2002 avec trois buts dont celui contre le Sénégal en 1/8e. Larsson était la générosité incarnée sur le terrain et un vrai leader.

4 – Thomas Ravelli

Le spécialiste des penalties. Voilà comment, aujourd’hui, on se souvient encore de ce gardien Suédois, qui a détourné le tir au but de Belodedici en quart de finale de la Coupe du monde 1994, parmi de nombreuses autres tentatives dans sa carrière. Avec 143 sélections, Ravelli a été d’une longévité extraordinaire et son plus grand fait d’arme remonte sans doute à la Ligue des champions 1994. Cette année-là, lui et l’IFK Göteborg dégoûtent le Barça de Cruyff (Romario et Stoichkov en font encore des cauchemars) et le Manchester United d’Alex Ferguson, et ils terminent premier du groupe avec 4 victoires, 1 nul et 1 défaite. Leur parcours s’arrête malheureusement avec la règle des buts à l’extérieur en quart de finale contre le Bayern. A Växjö comme à Göteborg et en sélection, Ravelli a rapporté de nombreux points par ses plongeons énergiques et ses nombreux réflexes.

5- Kurt Hamrin

L’ailier suédois a lui aussi participé aux glorieuses heures du football de son pays. Buteur contre la RFA lors de la demi-finale de la Coupe du Monde 1958, il est surtout adulé en Italie par les tifosi de la Fiorentina. Il est toujours le meilleur buteur de l’Histoire de la Viola avec 208 buts inscrits toutes compétitions confondues. Il a remporté avec le club florentin la C3 et deux Coupes d’Italie avant d’étoffer son palmarès à Milan (1 C1, 1 C3, 1 Serie A). Très habile pour marquer, cet ailier savait être présent devant le but sur des centres opposés ou des balles en profondeur.

6 – Tomas Brolin

Encore un autre membre de l’équipe de Suède qui termine la Coupe du Monde 1994 sur la troisième marche du podium. Repéré par Parme alors qu’il flambe à Sundsvall puis Norrköping, et qu’il marque contre le Brésil lors du Mondial 1990, ce petit attaquant de poche, plus proche du milieu offensif que du buteur, a connu une carrière courte (dizaine d’années au plus haut niveau, la faute à une vilaine blessure à la cheville), mais intense. Comme Ravelli, son nom reste associé au Suède-Roumanie de la Coupe du Monde américaine, lorsqu’il marque d’une frappe sous la barre après une combinaison sur coup-franc avec Mild et Schwartz. Deux ans plus tôt, il avait terminé l’Euro 1992 comme meilleur buteur avec 3 réalisations, en compagnie de Larsen, Riedle et Bergkamp, et remporté le titre de soulier d’Or de la compétition. Parmi ses autres trophées, une présence dans l’équipe type de la Coupe du Monde 1994, deux titres de meilleur Suédois de l’année, deux Coupes d’Europe avec Parme, sans oublier une quatrième place au Ballon d’Or 1994.

7 – Ronnie Hellström

Le gardien suédois a été élu à quatre reprises "Gardien européen de l’année" entre 1974 et 1979 grâce à ses performances sous le maillot de Kaiserslautern, club qu’il rejoint en provenance d’Hammarby (Suède). En 1978, il termine à la sixième place du classement du Ballon d’Or, trophée remporté par Keegan. En 77 sélections, il participe à trois Coupes du Monde successives (1970, 1974 et 1978) et porte même plusieurs fois le brassard de capitaine. Très grand, blond avec une moustache fournie, il donnait l’impression de se déplacer lentement sur sa ligne sur des frappes de loin, mais était très énergique face aux attaquants lancés vers lui, grâce à des sorties de gardien de handball, en étirant son mètre quatre-vingt douze.

8 – Gunnar Gren

Il était l’un des trois redoutables Suédois du trio Gre-No-Li de l’AC Milan dans les années 50’. Attaquant à l’ancienne, bon finisseur, travailleur, collectif et acharné, il a régalé les amateurs de Serie A au Milan, après avoir explosé, comme beaucoup d’entre eux, sous les couleurs de l’IFK Göteborg. Il est aussi de l’équipe de Suède en 1958, finaliste de la Coupe du Monde et défaite par le Brésil 5-2, ainsi que membre de celle de 1948, qui dix ans plus tôt, remporta les Jeux Olympiques. Il gagne une fois la Serie A et le Ballon d’Or suédois en 1946, juste après-guerre.

9 – Bo Larsson

A Stuttgart et à Malmö plus encore, Bo Larsson a laissé l’image d’un joueur offensif talentueux, trois fois meilleur buteur du championnat suédois, vainqueur à six reprises de cette compétition, élu meilleur joueur de la Bundesliga 1968-1969 et membre de trois épopées suédoises en Coupe du Monde (1970-1978). Il est aujourd’hui membre du Hall of Fame suédois. Il n’est pas le plus connu à l’échelle internationale quand on se remémore les grands attaquants suédois de l’Histoire, mais il en fait sans aucun doute partie.

10 – Sven Rydell

Recordman du nombre de buts avec le maillot de la Suède jusqu’à ce qu’Ibrahimovic le dépasse, Sven Rydell affiche des statistiques déconcertantes. Il marque 49 buts en 43 sélections entre 1923 et 1932. Il porte également l’Örgryte, club de Göteborg, aux sommets en participant très activement aux titres de 1924, 1926 et 1928.

Auraient pu être cités : Fredrik Ljungberg, Nils Liedholm (qui a eu, en plus, un parcours d’entraîneur remarquable), Anders Svensson (record du nombre de sélections), Martin Dahlin, Olof Mellberg et Patrick Andersson.