France-Serbie 2-1, résumé de match

L'équipe de France a enchaîné un second succès consécutif en domptant la Serbie (2-1), ce lundi, à Bordeaux. Blaise Matuidi a signé un doublé et les Bleus ont séduit en première...

Match amical
France-Serbie : 2-1
Buts :
Matuidi (9e, 25e) - Mitrovic (40e)

Les Bleus ont donc réussi à offrir une seconde prestation prometteuse en moins de quatre jours au grand bonheur du nombreux public bordelais présent ce soir dans le nouvel antre des Girondins. Pour équilibrer le bilan 2015 après une première partie de l’année morose, ils se devaient d’offrir un visage plaisant face à une jeune équipe Serbe en reconstruction. La mission a été largement remplie en = proposant à la fois du spectacle, du jeu et des beaux buts grâce à une belle animation offensive et un dispositif en 4-3-3 parfaitement huilé.  Mais on ne classera pas tous les joueurs français au même rang de performance, si la majorité a proposé de bonnes choses notamment en première période, d’autres comme Giroud, Varane et Schneiderlin n’ont pas su tirer leurs épingles de jeu ce soir. L’exigence de briller sur ses sorties amicales a peut-être pesé lourd chez ses trois joueurs, car aucun des trois n’a encore réellement rassuré les siens pour une place de titulaire.

Matuidi sur un nuage

Ce qui n’est visiblement pas le cas de Blaise Matuidi. Titulaire en sélection depuis presque deux ans, il a une entière confiance de coach au point même que Deschamps a du mal à le faire reposer après un match déjà plein au Portugal et lui préférer Kondogbia au coup d’envoi. Le sélectionneur a eu du flair sur ce coup, car Matuidi n’oubliera pas de sitôt sa 37ème sélection sous le maillot tricolore. Le milieu de terrain Parisien a gratifié les spectateurs de la Matmut Atlantique d’un spectaculaire doublé. Deux buts qui ont largement dessiné le contour de la victoire française ce soir face à la Serbie. Un premier but de la tête plein d’opportunisme après un excellent centre de Sagna sur le côté droit (9e, 1-0) et un second qui nous rappellera un peu celui de Zidane à Glasgow en 2002 sous les couleurs de Real, avec une magnifique reprise de volée de l’extérieur de la surface qui n’a laissé aucune chance à Rajkovic  (25e, 2-0). Et on n’est même pas sûr que ce sixième but de Matuidi avec la sélection et son plus beau sous la tunique bleue (rappelez-vous de sa réalisation face aux Pays Bas en mars 2014). 

Les deux buts de Matuidi ont été accompagnés d'un récital offensif des Bleus en première période avec une multitude d’occasions créées, ponctuées malheureusement par une maladresse flagrante devant les buts de ses attaquants. A l’instar d’Olivier Giroud, en grand manque de lucidité sur ses trois occasions (15e, 21e, 44e). Alors qu’Antoine Griezmann, en meilleure confiance a eu la malchance de buter sur un bon Rajkovic (2e) avant de heurter en deuxième période le poteau gauche de ce dernier (51e). Malgré cela, la domination des Bleus a atteint des proportions trop élevées en première période pour trouver des arguments inquiétants au point même d’ôter tout notre scepticisme sur l’animation offensive généré des précédents matches amicaux. Ce premier acte flamboyant est sans doute dû à une excellente activité de ses latéraux (Sagna, Trémoulinas) dans les couloirs et un liant solide entre les milieux et les attaquants en position offensive. Le repositionnement de Pogba dans un rôle de sentinelle plus approprié à ses qualités n’est sans doute pas étranger à cette réussite.

La Serbie n’a jamais existé

Le seul petit hic de la soirée pour les Bleus aurait été ce petit manque de concentration de ses défenseurs  en fin de première période et une erreur évitable de Varane qui avait abouti à la réduction de score des Serbes sur une déviation de Mitrovic sur un tir manqué de Markovic (39e, 1-2). Une défaite d’un but d’écart est presque flatteur pour la Serbie tant leurs armes offensives étaient limitées même si Deschamps n’a pas oublié de souligner le très beau arrêt de Lloris sur une frappe de Gudelj (18e). Même quand les Français ont bousculé l’effectif avec  5 remplacements en seconde période, les coéquipiers d’Ivanovic n’ont pas réussi à poser des grosses frayeurs chez les Français mis à part Tosic, le milieu de CSKA Moscou entré à la pause et auteur d’une frappe au dessus (64e). La France pour sa part se contentera de ses deux buts de Matuidi malgré quelques tentatives lointaines de Valbuena (12e, 58e) mais forcément au vu de spectacle proposé ce soir en Gironde on se dit que cette entrée des Bleurs avec deux belles victoires laissera beaucoup de sérénité, de confiance et de quiétude à ses joueurs en vue des prochaines joutes internationales.