Euro 2008 : Allemagne – Pologne (Preview)

Les hostilités du Groupe B de l’Euro s’ouvrent aujourd’hui avec au programme un sulfureux Allemagne – Pologne. Le duel entre les deux ennemis jurés a débuté avant l’heure dans un climat pour le moins tendu.
Difficile d’imaginer une rivalité plus importante en Europe que celle qu’entretiennent orgueilleusement l’Allemagne et la Pologne. Une rivalité qui dépasse largement la cadre sportif. A moins d’habiter la planète mars, on ne pouvait que s’en rendre compte avec une guerre des mots des plus dédaigneuses et spécialement malsaine ayant rythmée l’avant-match. Par presse interposée, et via un excès de racolage, les deux pays n’ont cessé de s’échanger des insultes ces derniers jours. Les supporters n’étaient malheureusement pas en reste. Hier, à Klagenfurt, des affrontements en marge de la rencontre ont débouté sur sept arrestations. Comme contexte, les hommes de Joachim Low et ceux de Leo Beenhakker ne pouvait connaître pire pour préparer leur duel, dont le coup d’envoi aura lieu ce soir à 20h45.

Néanmoins, ça serait mal connaître l’Allemagne que de supposer qu’elle se fasse déconcentrer par ce genre de paramètres. Habituée des rencontres à couteaux, la Nationalmanschaft ne pense qu’à une chose : réussir son entrée à l’Euro. Invaincue dans les 15 rencontres qui l’ont opposé à ses voisins de l’Est, elle ne s’imagine d’ailleurs pas une seconde manquer à son devoir, qui est celui de signer son premier succès en phase finale du Championnat d’Europe des Nations depuis 1996. En effet, les Allemands n’ont plus goûté aux saveurs d’une victoire dans cette compétition depuis leur sacre en Angeleterre (en finale contre la République Tchèque). Une attente de six ans difficilement supportable pour une nation de foot aussi prestigieuse qu’elle est. La motivation ce n’est donc pas ce qui va manquer à Ballack et ses coéquipiers ce soir, au moment de fouler la pelouse du stade Wörthersee et encore moins les atouts. Avec une équipe grandement pourvue en éléments talentueux et expérimentés, elle part largement favorite de cette confrontation. En attaque, l’excellent Miroslav Klose sera de la partie, avec comme objectif de se montrer le plus efficace possible face à son pays d’origine. Comme associé aux avant-postes, il aura Mario Gomez ou Lukas Podolski. Au milieu, l’on retrouvera Torsten Frings. Le sociétaire de Werder Brême est animé par un esprit de revanche, après avoir terminé sur une mauvaise note (une expulsion) le Mondial 2006. Il en est de même pour Michael Ballack, désireux de redevenir le fer de lance de sa sélection, après avoir manqué une grande partie des éliminatoires pour cause de difficultés.

La logique veut que l’Allemagne sort victorieuse sans trop de difficultés de cette confrontation. Mais la Pologne n’a pas pour intention de se laisser faire et encore moins de s’avouer vaincue avant l’heure. Les hommes de Beenhakker, « le faiseur de miracles », qui ont acquis leur billet pour la phase finale au terme d’une campagne qualificative joliment maîtrisée, semblent avoir tiré les leçons de leur décevante Coupe du Monde 2006, où ils ont été les premiers à se faire sortir de la compétition. En vue de cet Euro, le premier de son histoire, elle se présente avec le moral au plus haut, légèrement perturbé par la défection d’un cadre, en la personne de Kuba Blaszczykowki. « Je n’ai pas besoin de les motiver » a certifié le sélectionneur, poursuivant : « Je peux vous dire que je n’ai pas à le faire. Ils ont déterminés à briller et pas seulement ce dimanche ». Pour espérer réussir un bon résultat contre l’Allemagne, la Pologne pourra compter sur le buteur Ebi Smolarek. Fils de Wlodziemerz Smolarek, ancien international, il est, à vingt-sept ans, la principal arme de sa sélection. C’est lui qui, en marquant deux buts contre la Belgique en l’espace de quelques minutes en novembre dernier, qui a permis aux « Aigles Blancs » de s’inviter pour la première fois au grand rassemblement continental.

L’Allemagne et la Pologne ont eu à s’affronter à quinze reprises par le passé déjà. Jusqu’à maintenant, ces rencontres ont toujours été favorables aux Allemands, vainqueurs à onze reprises. Le dernier duel entre ces deux sélections a eu lieu lors du dernier Mondial. La Manschaft l’a emporté sur le fil grâce à une réalisation d’Oliver Neuville. A noter aussi que la dernière fois que la Pologne est parvenue à éviter une défaite face à son voisin, c’était lors de la Coupe du Monde 1978 (0-0).

Naïm Beneddra

Euro 2008 – Groupe B
Ce soir, à 20h45 (à Klagenfurt)
Arbitre : M. Ovrebo (Norvège)
Allemagne – Pologne

Equipes probables :
Allemagne : Lehmann ; Jansen, Metzelder, Mertesacker, Lahm ; Frings, Ballack, Schwensteiger, Fritz ; Gomez (Podolski), Klose.
Pologne : Boruc ; Wasilewski, Bak, Zewlakow, Wawrzyniak ; Lewandowski, Dudka, Lobodzinski, Krzynowek ; Zurawski, Smolarek.

Quel sera selon vous le résultat de cette rencontre ?