Bleus, Deschamps : « Une nouvelle page à écrire »

Le sélectionneur tricolore, Didier Deschamps, a bon espoir de voir son équipe triompher de l’Allemagne, demain à l’occasion des quarts de finale de la Coupe du Monde.

L’Equipe de France a rendez-vous avec l’histoire vendredi soir. Les Bleus auront l’occasion d’atteindre pour la sixième fois de leur histoire les demi-finales d’une Coupe du Monde. Pour cela, il faudra venir à bout d’une de leurs principales bêtes noires dans cette compétition, en l’occurrence l’Allemagne. La bataille face à la Mannschaft s'annonce rude et tous les Tricolores mesurent l’importance de la tâche qui les attend. Mais, tout en vouant une grande estime à leur futur adversaire, ils sont convaincus qu’ils peuvent encore prolonger leur aventure au Brésil. Didier Deschamps, le sélectionneur, les a invités à tout faire dans cette optique.

« L’adversité augmente »

« Nous n’avons pas de raison d’avoir peur, a-t-il assuré en conférence de presse ce jeudi. Les Allemands sont solides mais il n’y a pas de crispation ». Ni crispation, ni pression par rapport au passé commun des deux équipes : « Il y a une nouvelle page à écrire à demain », a confié DD, avant de déclarer que pour ce match : « les exigeantes sont plus importantes (que lors des précédents matches). On doit être capable de ça. L’adversité augmente. Le Nigeria était une bonne équipe mais l’Allemagne est largement au dessus ». Au-dessus même des Bleus ? « Ils sont favoris. Il est gentil Joachim quand il dit que c’est nous qui le sommes », a lâché Deschamps en plaisantant.

Comment faire alors pour mettre à mal cette Mannschaft, qui n’a perdu qu’un seul match depuis le dernier Euro ? Comment les Français doivent s’y prendre pour surprendre leurs opposants d’Outre-Rhin ? A la question, s’il faut s’inspirer de ce qu’a fait l’Algérie en huitièmes, le sélectionneur français a répondu : « l’Allemagne a eu une configuration particulière lors de ce match. Elle a eu la maitrise du jeu. Les données sont différentes d’une équipe à l’autre ». Pas d’indication donc sur le système qui sera mis en place, pas plus que sur les éléments qui seront appelés à débuter ce match. « L’Allemagne aime avoir le ballon pour imposer son jeu. Il y a plusieurs possibilités de composition d’équipe », s’est-t-il contenté de dire à ce sujet.