ANALYSE | En se séparant de Di Maria, le Real Madrid risque gros

Entre Angel Di Maria et le Real Madrid, la rupture semble proche. Le joueur souhaite partir, Carlo Ancelotti ne le retient pas. Et pourtant, sur le terrain, l'argentin manque.

Absent de la feuille de match vendredi soir contre l'Atlético Madrid, Angel Di Maria n'est plus en odeur de sainteté au Real. Un énorme tournant pour une carrière qui avait pris un sacré coup de boost la saison dernière au terme d'un exercice on ne peut plus maîtrisé. S'il fut l'un des éléments clefs de l'acquisition de la Decima avec un repositionnement au coeur de jeu, l'international argentin fait désormais office de fantôme. La faute à une rude concurrence intimement liée aux arrivées de Toni Kroos (Bayern Munich) et James Rodriguez (Monaco).

"Nous n'avions pas besoin de Di Maria. C'était une décision technique de ne pas le prendre. Lors de la seconde période nous avons perdu le contrôle du jeu. Nous avions besoin de plus de possession comme lors du premier acte. Nous avons donné beaucoup plus d'opportunités à l'Atlético", a ainsi confié Carlo Ancelotti après la défaite en Supercoupe d'Espagne (1-0). Des propos discutables, tant le Real Madrid a éprouvé des difficultés à transpercer les lignes. La faute à un adversaire discipliné, mais également à un manque d'inspiration au milieu.

Depuis quelques mois, Angel Di Maria c'est la classe internationale. Infatigable travailleur, enfin simple dans ses gestes, souvent juste dans ses transmissions. L'ancienne vedette du Benfica Lisbonne a su se remettre en question pour gagner sa place aux côtés des incontournables Cristiano Ronaldo, Gareth Bale et consorts. Du bon boulot récompensé le temps d'une petite saison, car aujourd'hui l'ancien entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, ne compte plus sur ses sevices. Et ce pour des raisons tactiques encore floues à ce jour.

Le vieux dicton dit d'ailleurs, "on ne change pas une équipe gagne". Pourtant, le Real Madrid est en train d'opérer un relooking de choc au terme d'une saison historique conclue par le gain de la coupe aux grandes oreilles après douze ans d'attente. Un mouvement orchestré par son ambitieux président, Florentino Pérez, mais qui pourrait rapidement réveiller de vieux démons, les dépenses à gogo du club madrilène ayant fini par jouer en sa défaveur il y a quelques années alors que les Merengues de l'incontourbale Raul régnaient sur le monde .

Alors certes avec des joueurs du calibre de Toni Kroos et James Rodriguez, le milieu de terrain va gagner en technicité, mais il manquera ce joueur cabale d'éliminer ses adversaires d'un simple coup de rein. D'ailleurs, si l'on effectue une revue complète de l'effectif, Angel Di Maria est très certainement l'élément offensif le plus polyvalent du Real, mais chez ce cador européen, faire des choix est devenu une nécessité et le nombre de places dans le 4-3-3 n'est pas encore extensible. D'où le départ quasi-scellé du natif de Rosario.

Angel Di Maria a poutant reçu une prolongation de contrat il y a quelques mois, refusée d'une traite par manque de confiance envers ses dirigeants, mais également au vue du salaire proposé par ces derniers. Le Real Madrid aborde un tournant et doit conserver son statut, rentabiliser l'achat de nouveaux joueurs, ne pas créer de guerre d'égo. Un projet minutieux qu'Angel Di Maria devrait observer de Manchester ou Paris, les Red Devils et le club de la capitale étant deux prétendants sérieux pour récupérer un joueur au talent indéniable.