Barça-Real Madrid, les clés du match

Le Nou Camp sera le théâtre ce samedi d'un nouveau bras de fer entre les deux grands clubs espagnols. Le Barça part favori, mais confirmera-t-il ce statut sur le terrain.

Qu'ils soient au coude à coude au classement ou séparés de nombreux points, comme c'est le cas actuellement, le Barça et le Real Madrid se retrouvent systématiquement dans des conditions électriques et avec une ambiance à la fois haletante et tendue. Mais, peut-il en être autrement, sachant qu'il s'agit du choc le plus important de la scène des clubs, celui qui est le plus suivi à travers le monde ? Le duel de samedi ne fera pas exception; tous les regards seront braqués à Nou Camp pour une confrontation toujours aussi indécise.

Une démonstration de force en guise d'ultime hommage à Cruyff ?

Le Barça a beau avoir quasiment tué tout suspense concernant le titre en Liga, il s'avance vers ce rendez-vous avec une certaine réserve. Les Catalans savent que leurs rivaux seront en quête de revanche après la douloureuse claque reçue à l'aller (0-4). "Dans un Clasico, tous les scénarios sont possibles", a judicieusement rappelé Aleix Vidal. Néanmoins, prudence n'implique pas manque d'ambition et c'est avec la ferme envie de s'offrir une nouvelle fois le scalp de leur ennemi juré que Messi et ses coéquipiers se présenteront sur le terrain. Devant leur public, ils n'ont plus perdu depuis quatre ans face au Real et ils feront tout pour que cette série ne s'achève pas l'année où ils semblent être les plus performants. 

A lire aussi : Le Clasico en dix anecdotes

Lors des matches comme Barça-Real, les différents acteurs n'ont, en principe, pas besoin de beaucoup de sources de motivation. Et ça sera le cas à plus forte raison ce samedi, en particulier pour les Blaugrana. Ce match est celui qui suit directement le décès de Johann Cruyff. Même s'ils lui ont déjà rendu un grand hommage à travers un admirable mémorial, Iniesta et consorts auront à cœur d'honorer encore plus la mémoire de la légende néerlandaise et ce en produisant la meilleure des partitions face au rival de la capitale «Sans aucun doute, ce serait un moment très spécial, a confié l'international espagnol, un des produits de la Masia, si cher au regretté batave. Ces derniers jours ont été spéciaux. Samedi, dans le cadre de ce match spécial, de ce clasico, de cette situation, j'espère que nous allons décrocher la victoire".

Le premier et le dernier Clasico du Zidane le coach ?

A Madrid, on n'est pas resté insensible au malheur qui a touché le club barcelonais. Mais, il ne faudra pas compter sur les Merengue pour exprimer leur compassion sur le terrain. Ayant déjà trop souvent déçu cette saison à l'occasion des grands matches, ces derniers ne vont certainement pas donner le bâton pour se faire battre. Même s'ils ne partent pas du tout avec les faveurs des pronostics, c'est aussi avec la volonté de frapper un grand coup qu'ils entreront sur la pelouse du Nou Camp. Le résultat final ne changera peut-être pas le cours de leur saison, mais il pourra influer sur leur moral et ce n'est pas sans signification sachant qu'ils sont encore engagés en Ligue des Champions, où des retrouvailles avec le Barça ne sont d'ailleurs pas à exclure.

L'autre raison pour laquelle le Real ne peut se permettre de brader cette rencontre c'est parce qu'il s'agira de la première visite en Catalogne de Zinedine Zidane, le coach. Le jeune entraineur français est toujours en quête d'un match référence. De plus, et même si c'est peu probable, son sort à l'issue de la saison peut dépendre de l'issue de cette confrontation. Pour rappel, à l'aller, la lourde défaite essuyée avait provoqué la rupture avec Rafael Benitez. En somme, et alors qu'un succès ne garantit rien, une défaite contre le rival peut s'avérer être très néfaste. De quoi se demander, avant le match, pour l'ancien meneur des Bleus s'il ne s'agit pas à la fois de son premier et dernier Clasico. Son joueur vedette Cristiano Ronaldo va peut-être, lui aussi, vivre sa der dans l'enceinte barcelonaise. Si tel est le cas, il sera gonflé à bloc pour faire ce qu'il n'a pas pu réaliser depuis un bon bout de temps dans cette affiche, à savoir briller.