Gijon-Barça 1-3, le Barça prend le large

Le Barça a accroît son avance en tête de la Liga à la faveur d'un succès contre Gijon, ce mercredi en match en retard. Lionel Messi s'est offert un doublé.

Match en retard de la 19e journée de la Liga :
Sporting Gijon-Barça : 1-3
Buts :
Castro (27e); Messi (25e, 31e), Suarez (67e).

Les six points d'avance virtuels qu'avait le Barça sur son premier poursuivant en Liga sont désormais réels. En disposant, comme c'était prévu, du Sporting Gijon ce mercredi à l'extérieur, les Catalans ont accroit de trois unités l'écart qui les sépare de l'Atletico Madrid. A quatorze journées de la fin du championnat, c'est une différence assez conséquente et on voit vraiment mal comment la bande à Luis Enrique va pouvoir dilapider ce confortable matelas, même en le faisant exprès.

Suarez rate un pénalty mais se rattrape

Les Barcelonais ont tenu leur rang contre l'équipe de leur ancien joueur, Abelardo. Mais, la tâche n'était pas du tout facile face à un Sporting accrocheur et qui a vendu chèrement sa peau. Bien que 16es au classement général, les locaux n'ont, en effet, pas hésité à se montrer conquérants. Une attitude louable qui leur a notamment permis de recoller à un but partout, deux minutes seulement après l'ouverture du score de Lionel Messi. C'est Carlos Castro qui plongeait toute une enceinte en étant de liesse en trompant la vigilance de Claudio Bravo.

A voir aussi : Le meilleur des 300 buts de Messi en Liga

La joie des Asturies n'a cependant été que de très courte. A la 31e minute, le Barça reprenait son avantage. Messi, encore lui, trouvait le chemin des filets à la suite d'une belle offrande de Luis Suarez. En verve, l'Argentin signait à l'occasion le 301e but de sa carrière en Liga. Un total impressionnant et qui a de quoi faire jalouser plus d'un, à commencer par son rival madrilène Cristiano Ronaldo.

Un 302e lui a tendu les bras en seconde période à la suite d'un pénalty obtenu par Luis Suarez, mais la Puce a laissé à l'Uruguayen le soin d'exécuter cette sentence. Mauvaise idée car ce dernier a buté sur le portier de Gijon. El Pistolero s'est manqué mais il s'est racheté cinq minutes après en marquait d'une frappe enveloppée du gauche. Sans vraiment forcer, le Barça remplissait sa mission. Pour Luis Enrique, le retour aux sources s'est donc parfaitement déroulé.