ESP, Barça - Vilanova s’arrête déjà

Tito Vilanova a démissionné de son poste d’entraîneur de l’équipe première. Atteint d’un cancer de la glande carotide, le coach catalan souffre d’une rechute.
Le Barça avait annoncé la tenue d'une conférence de presse extraordinaire à 20h30, en présence du président Sandro Rosell, et du directeur du football, Andoni Zubizarreta. La presse catalane y voyait déjà la fin du court règne de Tito Vilanova à la tête du Barça. Une séance d’entrainement du Barça à 19.30 ce vendredi a été annulée et des proches de Vilanova ont laissé filtrer sur Twitter qu’il allait arrêter. Le mister barcelonais a même retweeté ces posts.

Un règne des plus mitigés

Vilanova avait déjà été opéré deux fois aux Etats-Unis pour une tumeur à la glande carotide. A l’époque, il avait laissé la barre à son adjoint Jordi Roura pour des résultats mitigés. Mitigé, c’est d’ailleurs le qualificatif qui va le mieux au règne de Vilanova. Mouvementé aussi d’ailleurs. Mitigé car si le Barça a fini par remporté la Liga (avec 84% de victoires, c'est à dire 32 victoires sur 38 matchs, en toutes compétitions confondues, le bilan est de 44 matchs, 32 victoires, 7 nuls, 5 défaites) devant le Real Madrid et l’Atlético, il n’a jamais été en mesure de battre le rival merengue, que ce soit en Liga, en Coupe du Roi ou en Supercoupe. Sans oublier cette déculottée face au Bayern Munich en demi-finales de la Ligue des champions qui, pour beaucoup, a changé le paradigme du Football mondial, reléguant les catalans à la seconde place du podium des meilleures équipes d’Europe derrière son vainqueur.

Adjoint de Pep Guardiola pendant le règne de ce dernier qui avait permis aux Catalans de tout rafler sur la scène continentale, Vilanova incarnait parfaitement l’héritier du style Pep, celui qui allait poursuivre l’œuvre du maître et permettre au Barça de garder ses valeurs ludiques et humaines. Difficile de le juger sur une saison incomplète où le technicien de 44 ans aura multiplié les allers-retours entre New York et Barcelone. Ce départ arrange donc tout le monde, du coach qui pourra se soigner complètement loin de la pression des terrains, au club qui pourra appointer un coach capable de se focaliser entièrement sur la compétition. Sous contrat jusqu’en juin 2014, Tito Vilanova devrait, cette fois, être remplacé par Joan Francesc Ferrer (ex-Girone), dit Rubi. Mais rien d'officiel n'a filtré sur le sujet. le président Rosell se contentant de dire que le nouveau coach sera connu la semaine prochaine. Le président du Barça a également annoncé que le Barça n'ira pas en Pologne samedi et ne disputera de match amical là-bas comme prévu.

Tous les joueurs déjà de retour de vacances (assez peu de titulaires) étaient présents pour rendre hommage à leur entraineur. "La vie continue. Encore un coup pour le Barça. nous en avons beaucoup reçu mais nous nous sommes toujours relevés. Ce ne sera pas une exception",  a ajouté Rosell. Le Real Madrid a de son coté "montré sa solidarité à Vilanova, sa famille et ses proches ainsi qu'au Barça". José Mourinho aussi. Ces dernières semaines, Vilanova et Guardiola se sont quelque peu chauffés dans les médias. Le premier reprochant au second de ne pas l’avoir assez soutenu lors de ses précédentes rechutes. Gageons que ce nouvel épisode de la maladie de Vilanova permettra aux deux hommes de se réconcilier et souhaitons à Tito un prompt rétablissement.