Manchester United-Manchester City 1-2, les Citizens prennent les commandes

Manchester United retrouvait son voisin honni ce samedi et le derby de Manchester a été remporté par le City de Pep Guardiola (2-1).

Premier League

Manchester United-Manchester City : 1-2

Buts : Ibrahimovic 42e - De Bruyne 15e, Iheanacho 36e

Les retrouvailles entre José Mourinho et Pep Guardiola à la tête des deux clubs de Manchester ne pouvaient rendre ce derby mancunien que plus savoureux. A l’entame de cette nouvelle saison le duel de ce samedi faisait office de premier grand choc entre deux prétendants au titre déjà en tête du championnat et qui y seront toujours en fin de saison.

Aux dépenses fantasques des Red Devils répondaient les nouveaux schémas de jeu de Guardiola dont la patte se faisait sentir d’entrée. Les Citizens, leaders du championnat, s’accaparaient le ballon et avaient jusqu’à 70% de possession de balle au quart d’heure de jeu. Leur domination n’était pas stérile et après un long ballon de Kolarov, très actif sur son aile gauche, Iheanacho prenait le dessus dans les airs pour servir De Bruyne. Le Belge, sans doute meilleur élément de son équipe cet après-midi, soufflait Blind sur sa prise de balle et catapultait le ballon dans les filets.

S’ensuivait une période de domination renouvelée des Citizens qui faisaient tourner la balle comme aux plus belles heures du Barça de Guardiola. L’impact physique des Red Devils était trop faible pour récupérer le ballon assez haut et Ibrahimovic ne se faisait guère remarquer.

A la demi-heure de jeu une frappe croisée de Kevin de Bruyne tapait le poteau et Iheanacho était à l’affût pour asseoir la domination des visiteurs. Silence à Old Trafford où Guardiola jubilait intérieurement.

On ne pouvait en terminer là dans ce match au rythme endiablé et juste avant la pause, Claudio Bravo se trouait sur une intervention aérienne suite à un coup-franc de Rooney. Zlatan Ibrahimovic en profitait pour marquer et réduire le déficit des siens au score juste avant la pause.

En seconde période, Mourinho décidait de redistribuer les cartes en sortant Lingard et Mkhytarian, ses deux ailiers trop silencieux défensivement dans le premier acte. Herrera et surtout Rashford apportaient de la vivacité dans le jeu qui s’équilibrait. Le prodige anglais manquait d’égaliser mais Zlatan était sur la trajectoire de sa frappe, hors-jeu.

Les meilleures opportunités restaient à l’avantage des Citizens, notamment sur un poteau de Kevin de Bruyne en milieu de second acte. Les Red Devils poussaient et ajoutaient Anthony Martial pour dynamiser leur attaque et éviter une déconvenue cruelle. Malgré des attaques répétées, Claudio Bravo n’avait pas d’arrêt à faire dans le dernier quart d’heure.

Les Citizens n’impressionnaient pas dans le second acte mais leur démonstration en première période avait suffi. Ils s’installent en tête du championnat avec douze points.