Bournemouth-Manchester City (0-4), City déroule avant Paris

Quatre jours avant de se rendre dans la capitale française, Manchester City s'est aisément défait de Bournemouth (4-0). Le match était plié après seulement 20 minutes de jeu.

32e journée de Premier League :
Bournemouth-Manchester City : 0-4
Buts :
Fernando (7e), De Bruyne (12e), Aguero (19e), Kolarov (94e)

Vite fait, bien fait. Malgré l'imminence de son déplacement à Paris en Ligue des Champions, Manchester City a fait preuve de sérieux à l'occasion de son affrontement contre Bournemouth en Premier League. Les Eastlands ont même été tellement appliqués qu'au bout de vingt minutes de jeu il n'y avait plus de suspense dans cette rencontre. Artur Boruc, le pauvre portier des promus, s'était incliné à trois reprises avant même qu'on arrive à la moitié du premier acte. Une vraie leçon de football qui n'a pas dû échapper aux émissaires parisiens qui ont assisté au match.

De Bruyne et Nasri ont rejoué

Le calvaire des locaux a débuté dès la 7e minute quand le Brésilien Fernando est venu cueillir un corner au point de pénalty. Ensuite, ce fut au tour de Kevin de Bruyne de s'illustrer. L'international belge, qui n'avait plus joué depuis le 27 janvier dernier, signait son come-back d'une volée suite à une remise de Silva d'une aile de pigeon. Sur ce but, c'est toute l'action des visiteurs qui fut séduisante. Un autre avertissement pour les champions de France, dont l'objectif mercredi au Parc sera avant tout de ne pas encaisser de but.

Il y a rarement un succès de City sans un but de Sergio Aguero. Et cela s'est encore vérifié durant cette partie. A la 19e minute, El Kun marquait pour la 17e fois de la saison. Malgré sa petite taille, il réussissait à prendre le dessus sur son vis-à-vis et réceptionner de la tête un centre de Navas. Ca faisait 3-0 et le score n'a ensuite plus évolué jusqu'à la dernière minute du temps additionnel lorsque Kolarov est venu clôturer le festival des siens. Parmi les autres bonnes nouvelles du jour pour City c'est le retour à la compétition de Samir Nasri. Le Français a été incorporé à la 66e minute et a plutôt été intéressant. Assez pour convaincre Pellegrini de le cocher sur la feuille du match face au PSG ?