Arsenal-Manchester City 2-1, Arsenal dompte City !

Arsenal s'est imposé contre Manchester City (2-1), ce lundi soir, dans un choc intense. Les Gunners font une excellente opération dans la course au titre.

Arsenal-Manchester City : 2-1

Buts : Walcott (33e), Giroud (45e+2) - Y. Touré (82e)

Arsenal était ce soir à l’image de ce qu’il l'est depuis le début de saison. Une équipe compacte, difficile à bouger, soucieuse de bien défendre et assez efficace devant. Même si ils ne se créent pas une multitude d’occasions, les hommes d’Arsène Wenger montrent beaucoup de réalisme quand il le faut. En première période, pendant presque une demi-heure les Gunners n’ont presque rien montré laissant les Citizens produire de jeu et se créer des vraies situations chaudes devant les buts. Ce qui assez étonnant quand on connait l’ADN d’Arsenal, mais pas vraiment surprenant compte tenu de son souhait de laisser plus souvent l’adversaire contrôler le jeu. De Bruyne est passé deux fois à côté de l’ouverture de score, sur une frappe cadrée repoussée par Cech (22e) puis sur une frappe trop croisée (32e) alors qu’il se présentait seul dans la surface. David Silva était aussi très remuant au milieu de terrain et sa frappe au-dessus fut la première alerte sur le but de Cech (7e), alors que Fernandinho n’a pas non plus réussi à cadrer sa tentative malgré un tir bien fuyant (10e). Il n’y avait donc qu’une seule équipe qui se montrait dangereuse dans le premier tiers de la rencontre.

Véritable leçon tactique d’Arsenal

Mais si Manchester City n’arrive plus à gagner à l’extérieur en Premier League depuis le 12 septembre dernier, ce n’est sans doute pas anodin. Les coéquipiers de Bacary Sagna laissent souvent beaucoup d’espaces en attaquant et ne poussent pas assez devant pour obliger l’adversaire à lâcher. Face à un adversaire doté de bons créateurs et de joueurs rapides devant, c’est souvent rédhibitoire. Avec Meszut Ozil en feu, qui surfe toujours sur ses statistiques impressionnantes de passeur décisif, Arsenal a planté deux beaux buts sur deux occasions dans le premier acte. Ozil, servait donc Walcott en premier dans la surface avant que l’attaquant anglais ne marque le 100e but de sa carrière d’une belle frappe enroulée (1-0, 33e) puis Giroud juste avant la pause. Le Français trompait Joe Hart d’une frappe tendue entre les pieds (45e, 2-0) et offrait un break bienvenue aux siens avant de rentrer aux vestiaires. Un peu cher payé, mais cela récompensait parfaitement la bonne attitude des londoniens, très vigilants défensivement durant la menace des Citizens, et terriblement lucides devant les buts.

Arsenal s’est aussi distingué aujourd’hui par sa grande fraîcheur physique et sa volonté de ne pas fermer le jeu en seconde mi-temps. C’est même les Gunners qui ont réussi à dominer les débats en seconde période grâce à des contres rapides et toujours autant d’animation sur les couloirs. Monreal offrait un très bon centre tendu pour Walcott dans la surface, mais ce dernier voyait sa frappe passer au-dessus du cadre (53e). Campbell quelques minutes plus tard butait sur Hart suite à une magnifique transversale de 60 mètres de Koscielny (56e), tout comme Ramsey qui ne concluait pas bien une belle action collective de son équipe en frappant sur le portier de City (59e). Même Cech était plutôt rassurant dans ses buts, même s’il n’a pas réussi à égaler le record du nombre de matches en Premier League sans encaisser de buts de David James (170 rencontres). La faute à Yaya Touré qui a réduit le score sur une sublime frappe du plat du pied qui est allée se loger tranquillement dans la lucarne opposée (82e, 2-1). Une réaction trop tardive qui laissera pas mal de regrets aux hommes de Pellegrini surtout au regard de la fin de match assez tendue où City a pu montrer son meilleur visage.

Arsenal prend ses distances sur City

Manchester City n’était pas loin d’une égalisation espérée et si ses deux Ivoiriens avaient montré plus de justesse sur les deux frappes dans la surface, Bony (84e) puis Yaya Touré (87e), on aurait même pu assister à une égalisation inespérée. Si on ajoute les têtes cadrés mais pas assez puissantes d’Aguero (55e) et de Sterling (73e), on peut estimer qu’en termes d’occasions, c’était plutôt un match équitable. La différence s’est donc faite plutôt dans la finition et dans la rigueur défensive. Ce succès permet aux Gunners de se positionner réellement en favori de cette Premier League cette saison. Son adversaire du jour qui n’a plus battu Arsenal depuis 5 matches comptera 4 points de moins au classement avant les fêtes de Noël (36 contre 32). Alors qu’on pensait la PL très ouverte cette saison, on notera néanmoins que Leicester et Arsenal commencent à prendre leurs distances et se dirigent vers un duel à deux. A moins qu’on assiste à une remontée improbable des autres favoris durant la phase retour (City, Manchester voir Chelsea), mais cela reste quand même peu probable.

 

Get Adobe Flash player