ANG, Chelsea - Drogba part au bon moment

Didier Drogba a choisi de quitter Chelsea en pleine gloire, quelques jours après avoir donné au club anglais, dont il portait les couleurs depuis huit ans, son premier titre en C1
Samedi dernier, Drogba avait été le grand artisan de la victoire en finale sur le Bayern Munich. Auteur de l'égalisation d'un somptueux coup de tête à deux minutes de la fin (1-1), il avait également pris la responsabilité de frapper le dernier lors de la séance de tirs au but victorieuse (4-3 aux t.a.b.). Drogba a d'abord cherché à prolonger son contrat mais les négociations ont achoppé sur la durée d'un nouvel engagement. Chelsea a reconnu mercredi que le dénouement était connu depuis longtemps mais avait été tenu secret pour ne pas perturber le groupe avant la finale. "Je voulais mettre fin aux spéculations", a déclaré le joueur, qui avait raconté à France Football comment il avait annoncé son départ à ses coéquipiers, avant de fondre en larmes, à l'issue du défilé de la victoire dimanche dans les rues de Londres.

Un formidable palmarès

Depuis son arrivée de Marseille en 2004, il a gagné trois fois le Championnat d'Angleterre, quatre fois la FA Cup et deux fois la Coupe de la Ligue. La Ligue des champions est tombée dans son escarcelle à sa huitième tentative, au moment où on l'attendait le moins, car Chelsea venait de vivre sa pire saison en Premier League depuis dix ans avec une sixième place.  En 8 saisons à Stamford Bridge et 341 rencontres disputées pour Chelsea, Drogba a marqué 157 buts, dont 34 en C1, record du club. Il a été deux fois meilleur buteur de PL (2007, 2010). Cette saison, son influence avait nettement diminué en termes statistiques. Avec treize buts marqués, il est resté très loin du grand cru 2009-2010 (38 buts) et même en-dessous de l'exercice précédent, pourtant perturbé par une grave crise de malaria à l'automne 2010.

Mais l'attaquant est resté l'homme des grands rendez-vous et c'est toujours à sa puissance et à son sens du but que Di Matteo s'en est remis pour faire la différence dans les matches cruciaux de la fin de saison, de préférence à Torres. L'Italien n'a pas été déçu car l'Africain a marqué des buts cruciaux contre Barcelone (1-0), en finale de la Coupe d'Angleterre le 5 mai contre Liverpool à Wembley, l'un de ses stades fétiches où il a fait mouche huit fois en huit matches, puis samedi à Munich. Comme touché par la grâce, il a aussi provoqué deux penalties contre Barcelone et contre le Bayern... que Messi et Robben ont manqué.
Ciao l’artiste.