News Résultats en direct

ANG, Man City - Balotelli peut-il changer ?

Dimanche après-midi, sur le terrain d’Arsenal, Man City disputait un match capital pour le championnat. Il s’agissait même pour les Eastlands de saisir la dernière opportunité qu’ils avaient de rester dans la course au titre avec Man United. L’enjeu était de taille et, en ces circonstances, il était normal que sur le terrain ses joueurs aient été plus nerveux que d’habitude. Ça aurait éventuellement excuser pas mal de comportements, mais pas celui qu’a tenu Mario Balotelli, de la 1e jusqu’à la 87e minute du match, celle où il écopa de son deuxième rouge pour une grossière faute sur un adversaire. L’attaquant italien, toujours aussi doué lorsqu’il s’agit de faire parler de lui dans le mauvais sens du terme, a irrité tous ses adversaires, mais pas seulement. Son manager Roberto Mancini a aussi exprimé son ras-le-bol de renouveler continuellement sa confiance à un joueur aussi peu mature. Pour l’ancien Intériste, cet épisode pourrait être celui de trop dans une carrière aussi prometteuse qu’affligeante.

Mancini l’a trop supporté

On connait les coaches qui émettent des paroles fortes à chaud après une défaite. Toutefois, celles qui sont sorties de la bouche de Mancini après cette sortie désastreuse en terre londonienne (0-1) semblaient être parfaitement réfléchies. Le manager des Citizens ne s’est pas gêné pour affirmer que Balotelli « gâche son talent et ses qualités » et qu’aujourd’hui, il est arrivé à un point « où il ne peut plus risquer de l’aligner sur un terrain » afin que son équipe ait plus de chances de terminer le match à onze. Des propos auxquels se sont joints les actes ; en conférence de presse, l’ancien entraineur de l’Inter a clairement affirmé que son fougueux attaquant ne rejouera plus cette saison. Il assistera donc de chez lui aux six dernières rencontres de sa formation en Premier League, au grand dam de ses admirateurs, qui, soit dit en passant, se font de moins en moins nombreux.

Mancini a pris une décision radicale, mais elle parait parfaitement justifiée. Depuis qu’il l’a fait venir de l’Inter, en 2010, il n’a cessé de voir son protégé multiplier les comportements condamnables, sur et en dehors du terrain. Des comportements qui feront presque oublier les 19 buts qu’il a marqués en 39 matches joués avec les Eastlands. « Il a marqué pour nous des buts importants cette saison, mais s’il ne change pas, il ne pourra pas rejouer, poursuit Mancini. J’ai déjà vu des joueurs comme lui, bourrés de talent, et qui ont été finis au bout de deux, trois ans ». A écouter le manager de Man City, cela relèverait presque du miracle, ou plus précisément du favoritisme, le fait que l’international italien ait resté aussi longtemps dans ses plans. D’autres, à sa place, auraient perdu patience beaucoup plus rapidement.

Ce matin, la presse anglaise a spéculé sur la fin prochaine du parcours de Balotelli à Man City. A juste titre, mais il n’aurait pas été moins pertinent de s’interroger sur son parcours footballistique tout court. En effet, quel club serait aujourd’hui disposé à prendre dans ses rangs un joueur aussi instable, aussi doué soit-il ? A l’exception de son club formateur de l’Inter, où il retrouverait son coach chez les juniors Stramacciano, on ne voit pas vraiment qui s’aventurera à lui tendre la perche ou une bouée de sauvetage. C’est désolant, mais l’ami Mario ne peut s’en vouloir qu’à lui-même. Depuis ses débuts en pro, lors de la saison 2007/2008, combien de fois a-t-il été prié de canaliser ses émotions et changer de caractère. Il n’a que 21 ans, mais la jeunesse n’excuse pas tout. Espérons pour lui qu’il aura encore la possibilité et le temps de s’en prendre compte, car à l’instant T, il est difficile de le lui en promettre.

//


Selon vous, la carrière de Mario Balotelli est-elle menacée ? Peut-il encore changer et devenir un joueur irréprochable en terme de comportement ? A vous la parole !

Suivez Naïm Beneddra sur