Mbaye Niang, l'ambition démesurée d'un jeune expatrié

À peine remarqué à Genoa pour quelques éclats, Mbaye Niang revient sur le devant de la scène. Comme à son habitude, jamais par la petite porte.

Trois buts, deux passes décisives et une influence certaine sur le jeu du Genoa, qui n'a plus perdu en Serie A depuis les 5 titularisations consécutives de Mbaye Niang, ont permis à l'ancien montpelliérain de refaire parler de lui pour les bonnes raisons. Après son départ de l'Hérault, où il n'avait fait que prouver son immaturité (son accident de voiture avait largement pris le pas sur ses 5 buts inscrits en 22 rencontres), l'international Espoir tricolore était retourné à Milan, où il n'a pour le moment convaincu personne de la possible mise en application de son talent (1 but et 2 passes décisives en 38 matches). 

Comme plusieurs jeunes lancés très (trop ?) tôt dans le grand bain, Mbaye Niang a du talent à revendre, qu'il faut impérativement qu'il commence à exploiter. Dans une interview accordée à L'Équipe, le natif des Mureaux donne l'impression d'en avoir pris conscience : "J'ai la ferme volonté de montrer mes qualités et que je ne suis pas seulement le mec qui a fait des bêtises en dehors du terrain. Il faut que je fasse oublier cette image, que je prouve que j'ai changé et la meilleure façon de le faire c'est de faire parler de moi uniquement sur le terrain"

La moitié d'un très long chemin 

Il est vrai que Mbaye Niang n'a que 20 ans. Dans cette optique, l'attaquant polyvalent a quelques arguments pour lui. Mais le football est un monde impitoyable où le temps semble passer deux fois plus vite pour ceux qui le laissent filer en procrastinant leur talent. En cela, Mbaye Niang, lorsqu'il sera de retour en Lombardie, pourrait prendre quelques renseignements auprès de Jérémy Ménez. En attendant, Mbaye Niang marche et court sur les terrains de la rédemption, sous le maillot du Genoa, pour qui il a plus marqué que pour Milan, en cinq fois moins de matches. Une application réelle des propos du jeune joueur formé à Caen ? Certains indices induisent tout de même qu'une rechute reste envisageable. 

En cette actualité chargée, alors que Lionel Messi vient de dépasser l'actuel Ballon d'Or Cristiano Ronaldo au classement des buteurs européens (32 buts en 27 matches pour le Barcelonais contre 30 en 23 pour le Madrilène), Mbaye Niang a pu donner un sourire narquois aux amateurs de ballon rond. En lançant sa volonté de remporter le Ballon d'or, le Génois se jette de nouveau dans la fausse aux critiques. En 4 ans d'une carrière, aussi jeune soit-elle, l'ancien caennais ne défend qu'un très faible total de 12 buts chez les professionnels. Puisqu'il veut un jour soutenir la comparaison, Mbaye Niang ne doit pas avoir peur de la faire. Dans leur 20e année, Cristiano Ronaldo et Messi avaient respectivement inscrit 51 et 44 buts et étaient naturellement des internationaux confirmés.

Pour autant, Mbaye Niang ne souhaite pas que son ambition soit mal interprétée : "C'est dommage qu'on ait tendance à assimiler l'ambition à de la prétention. Quand j'évoque le Ballon d'Or, ce n'est pas pour faire le guignol mais c'est vraiment un objectif que je me suis fixé...", a-t-il ainsi expliqué dans les colonnes de L'Équipe. La semaine prochaine, le joueur de 20 ans attendra patiemment la liste des Espoirs, quand Paul Pogba, né un an plus tôt, n'aura même pas besoin d'allumer sa télé pour connaître son sort. Si le Juventino, qui partage les mêmes ambitions que son compatriote du Genoa, est un peu plus pris au sérieux, c'est que certains arguments forcent l'opinion à tendre l'oreille. Mbaye Niang n'en a strictement aucun, pour le moment. Comme il semble commencer à le comprendre, une ambition tue dans les médias et démontrée sur le terrain ne peut être mal placée. 

Pour le moment, une image peut résumer la situation de Mbaye Niang. Son talent, indéniable, a été prouvé jusqu'en Ligue des champions. Lors de la campagne 2013, qu'il disputait sous le maillot milanais, le jeune français s'est envolé dans une chevauchée face au grand Barça. Après un contrôle et une conduite de balle parfaite, Mbaye Niang a finalement trouvé le poteau de Valdès, anéantissant les meilleurs espoirs rossoneri. Niang avait alors fait la moitié du chemin. Charge au principal intéressé de comprendre qu'il en reste une autre pour être légitimement considéré. 

Get Adobe Flash player