Rétro Euro 1996 - L'Allemagne en or

Grâce à un but en or d'Oliver Bierhoff, l'Allemagne remporte l'Euro 1996 en Angleterre. Retour sur l’épopée allemande.
Pays Hôte - Angleterre

Il s'agit de la 10e édition du Championnat d'Europe de football. Cette édition, organisée par l'Angleterre entre le 8 juin et le 30 juin 1996, fut la première à être disputée par seize nations. Toutes les équipes, à l'exception de l'Angleterre (pays organisateur), ont dû disputer des qualifications pour prendre part à la phase finale.

La compétition est remportée par l'Allemagne qui obtient son troisième titre européen. Le finaliste malheureux est la République tchèque, qui réalise ainsi une excellente performance pour sa première participation, dans une compétition internationale majeure. Les Allemands se sont imposés en demi-finale face au pays organisateur, l'Angleterre, qui atteignait pour la première fois ce stade d'une compétition européenne. Les Tchèques, eux, avaient éliminé l'équipe de France, qui retrouvait un certain succès pour la première fois depuis la retraite de la génération de la « bande à Platini ». On retrouve dans cette équipe de nombreux joueurs (Fabien Barthez, Lilian Thuram, Zinedine Zidane, Didier Deschamps, Laurent Blanc) qui furent champions du monde deux ans plus tard. Quant au Danemark, tenant du titre, il fut éliminé au premier tour.

Les 8 stades utilisées étaient Wembley (Londres), Old Trafford (Manchester), Anfield (Liverpool), Villa Park (Birmingham), St James' Park (Newcastle), City Ground (Nottingham), Hillsborough (Sheffield) et Elland Road (Leeds).
 
Qualifications

EN 1996...
* Motorola lance le téléphone portable le plus petit et le plus léger à l'époque, le Motorola StarTAC.

* La Major League Soccer débute aux Etats-Unis. Le San Jose Clash bat DC United 1-0, avec un but d'Eric Wynalda, le tout premier de l'histoire du championnat.

* Steffi Graf gagne son 19e titre du grand chelem, en battant Arantxa Sanchez Vicario dans le plus long match féminin de l'Histoire en finale de Rolland Garros.

* Mohamed Ali allume la torche olympique des Jeux d'Atlanta,et reçoit une médaille d'or de remplacement pour son titre olympique de 1960.

* En Angleterre , Le concert de Prince "Trust" attire 150,000 personnes à Hyde Park, Londres.
L'Angleterre retrouve les joies de l'organisation d'une compétition internationale pour la première fois depuis 30 ans. Les deux grandes nouveautés de l'Euro 96 sont l'introduction du but en or, destiné à rendre les prolongations plus attractives, et la présence de seize nations, réparties en quatre groupes, les deux premiers de chaque poule se qualifiant pour les quarts de finale.

Plusieurs équipes effectuaient leurs grands débuts dans la compétition. La Croatie (vainqueur du Groupe 4 ), la Russie (première du Groupe 8), La Bulgarie (seconds du Groupe 7), la Suisse et la Turquie (premier et second, respectivement dans le Groupe 3), et la République Tchèque.

Deuxième du groupe C devant l'Italie, la République tchèque est la grande révélation de cet Euro. Les partenaires de Nedved éliminent la France en demi-finales avant de céder devant les Allemands en finale, tombeurs des Anglais dans l'autre demi-finale.
 
Les autres nations qualifiées étaient la Roumanie et la France (respectivement second et vainqueur du Groupe 1); L'Espagne et le Danemark (Groupe 2); Italie (seconde du Groupe 4); Allemagne (vainqueur du Groupe 7); et l'Ecosse (second du Groupe 8).
 
Phase finale

Meilleurs buteurs

Alan Shearer
Jurgen Klinsmann
Brian Laudrup
Hristo Stoichkov
Davor Suker
Pays
Angleterre
Allemagne
Danemark
Bulgarie
Croatie
Buts
5
3
3
3
3
Comme pour la Coupe du Monde, l'Angleterre espérait marquer l'Histoire récente en gagnant la compétition à domicile. Pour cette mission, l'Association anglaise de football choisit le sélectionneur Terry Venables, qui bâtit un record d'invincibilité en matches européens. Plusieurs nouveaux talents sont sélectionnés (Darren Anderton, Steve McManaman, Jamie Redknapp, et les frères Neville, Phil et Gary) mais l'équipe dépend toujours de Paul Gascoigne au milieu de terrain et des buts d'Alan Shearer devenus trop rares.

La déception issue du nul inaugural face à la Suisse (1-1) fut atténuée par la réussite du buteur de Blackburn Rovers FC. Shearer doublait sa mise personnelle face à l'Ecosse, et Gascoigne marquait aussi (2-0). Le meilleur était à venir : Shearer et Teddy Sheringham marquaient des doublés pour une victoire 4-1 sur les Pays-Bas. Le but de Patrick Kluivert qualifiait son pays aux dépens de l'Ecosse.

L'Italie, ainsi que les tenants du titre danois, avaient moins de chance. Ils s'inclinaient avant le but en or, qui faisait son apparition. Révélation de la République tchèque, Karel Poborský marquait un lob sublime pour battre le Portugal. C'était l'une des rares grandes envolées. Le but de la victoire de Matthias Sammer pour l'Allemagne, face à la Croatie était éclipsé par le jeu dur. L'Angleterre et la France avaient recours aux tirs au but pour battre l'Espagne et le Pays-Bas respectivement.

Ils étaient eux aussi battus lors de cette cruel épilogue. Les Bleus après 120 minutes sans but, contre les Tchèques qui retrouvaient la finale pour la première fois depuis la fameuse Panenka. Dans l'autre demi-finale, Shearer marquait pour les Anglais mais Stefan Kuntz lui répondait. Gascoigne passait près du but en or mais Gareth Southgate s'ajoutait à la liste des sujets de sa Gracieuse Majesté éconduits aux tirs au but.

76 000 spectateurs assistaient à la finale dans l'ancien Wembley pour voir l'Allemagne remporter son cinquième trophée européen. Quatre ans après la surprise danoise, Patrik Berger montrait que les outsiders pouvaient prendre l'avantage. Le sélectionneur allemand Berti Vogts lançait alors Oliver Bierhoff et, après avoir égalisé de la tête, il marquait le but en or après quatre minutes dans la prolongation.

 
La Finale
Allemagne - République Tchèque  :
2-1(AP)

La finale de l'Euro 96 n'était pas seulement un remake de celle de 1976, mais également une revanche de la défaite tchèque, lors de l'affrontement des deux équipes dans le groupe C (2-0 pour l'Allemagne). Les Tchèques se sont bien remis et ont impressionné notamment par le biais de Karel Poborsky, Pavel Nedved, Patrik Berger et Vladimir Smicer notamment.
 
Berti Vogts, qui a eu du mal à aligner une équipe compétitive à cause des blessures, a du faire confiance à un Jurgen Klinsmann et un Thomas Hassler pas au point physiquement. Son équipe a été menée à la 58e minute, sur un pénalty controversé consécutif à une faute de Matthias Sammer sur  Poborsky, et convertit par Berger.
 
Mais les Allemands, toujours aussi résistants, vont revenir dans le match. Oliver Bierhoff a remplacé Mehmet Scholl et égalisé à la 72e minute de la tête. Il marquait le but en or après quatre minutes dans la prolongation. Un but historique.
 
Joueur du tournoi

Ses prestations dignes de Franz Beckenbauer à l’EURO 96, où il a disputé l’intégralité de la campagne victorieuse de l’Allemagne et marqué des buts face à la Russie et la Croatie, ont valu au "Baron rouge" le Ballon d'Or.

Premier joueur est-allemand à représenter l’équipe réunifiée, Sammer a inscrit six buts en 23 rencontres pour la RDA. Il compte 51 sélections après la réunification (8 buts).


Double vainqueur du championnat de RDA avec le Dynamo Dresden, Sammer a également remporté la Bundesliga trois fois avec Stuttgart et le Borussia Dortmund, où il a également gagné la Champions League en 1997..

Le meilleur moment

L'Anglettre venait juste de préserver sa maigre avance d'un but (1-0) contre l'Ecosse grâce à un arrêt de Seaman sur pénalty dans un Wembley ensoleillé, que Paul Gascoigne montrait son génie. Sur un long ballon rebondissant, il fait rebondir le cuir au dessus de la tête de Colin Hendry du pied gauche et décoche une sublime volée du droit qui va se loger au fond des filets d'un Andy Goram – coéquipier de Gascoigne aux Rangers- impuissant.
 
Le match du tournoi
Angleterre - Allemagne : 1-1 (L'Allemagne 6-5 aux TaB)

Trente ans après la mémorable finale de 1966, les Allemands sont avides de revanche. Ce sont pourtant les Anglais qui démarrent pied au plancher. Sur un corner de Gascoigne, Shearer catapulte le ballon au fond des filets et ouvre le score. Au quart d'heure de jeu, Helmer lance Kuntz qui trompe Seaman pour égaliser. Plus rien ne sera marqué dans le temps réglementaire. L'Angleterre manque de peu d'inscrire le but en or par Anderton, mais sa frappe heurte le poteau. Dans la foulée, Kuntz marque de la tête sur un corner de Möller, mais le but est refusé pour une faute. La qualification se joue aux tirs au but. Köpke repousse la tentative de Southgate et qualifie l'Allemagne pour la finale.