News Résultats en direct

PORTRAIT - Adam Ounas, un enfant-prodige en Ligue 1

Il y a quelques années, alors qu'il disputait avec Tours le tournoi U13 de Cahors, Adam Ounas n'avait pas fermé l'œil de la nuit parce qu'un de ses facétieux camarades lui avait parlé du loup qui rodait dans la forêt d'à-côté. La mauvaise nuit qu'avait passée le gamin de 13 ans ne l'avait pas empêché d'être l'un des joueurs les plus remarquables et remarqués de l'événement. Cette année-là, le prodige des Girondins de Bordeaux avait même attiré plus d'un regard lors de la Coupe nationale benjamin. "En rentrant, j’ai passé une semaine au téléphone avec des recruteurs, se souvient Kevin Debono, l'un de ses premiers formateurs. Il y avait des Français, des Anglais, des Espagnols... L’engouement autour de lui était démesuré". Aujourd'hui, Adam Ounas n'est plus l'enfant qui avait peur des loups, mais il n'en est pas tout à fait devenu un. 

Auteur d'une belle première saison en Ligue 1 l'an passé (5 buts et 2 passes décisives pour 23 matches joués et 15 titularisations, ndlr), l'ancien Tourangeau doit désormais passer de la révélation à la confirmation. Très courtisé - notamment par Manchester United - le joueur de 19 ans semble avoir fait le choix de rester au moins une année en Gironde. Sous la houlette de Jocelyn Gourvennec, son nouvel entraîneur, il doit maintenant se donner les moyens d'exploiter un talent dont il n'a pas appris à donner la pleine mesure. 

Des qualités techniques et un talent à la Nabil Fekir

Depuis tout petit, Adam Ounas compense un physique frêle par un talent gigantesque. "Sur le plan athlétique, c’était un gamin petit, chétif mais très dynamique sur ses appuis, avec une qualité technique très au-dessus de la moyenne notamment sur son pied gauche", explique son ancien éducateur. Ses caractéristiques se sont ainsi retrouvées en Ligue 1, où le Girondin a fait quelques misères aux défenseurs adverses qui lui ont aussi parfois causé des soucis dans le défi physique. Même s'il a été embêté par un problème à l'adducteur en fin de saison, Adam Ounas est l'un des 25 joueurs à avoir tenté plus de 100 dribbles la saison dernière en Ligue 1. Il est en revanche celui à l'avoir fait avec le moins de temps de jeu et le moins de ballons touchés.

Des qualités de dribbles et de percussion qu'il a toujours travaillées, même s'il paraît aujourd'hui bridé pour ceux qui ont vu le diamant se polir au fil du temps. "Quand je le vois jouer aujourd’hui, on sent l’enfant qui a été formaté. Il est moins dribbleur, moins provocateur et moins créatif dans ce qu’il fait. On l’a fondu dans un moule alors que quand il était jeune il avait une totale liberté", analyse Kevin Debono. Dans une Ligue 1 où les espaces sont très souvent réduits, Adam Ounas doit trouver le moyen de s'exprimer tout en répondant aux exigences de son poste. Mais pour son ancien formateur à Tours, l'enfant qu'il a vu grandir est surtout fait pour la lumière, comme d'autres ont récemment pris. "On l’a vu la saison dernière, il est au-dessus du niveau de la Ligue 1. Sur la qualité technique, c’est un joueur comme Nabil Fekir. Ce sont des talents qui sautent aux yeux et qui amènent du spectacle". 

Se structurer pour ne pas passer à côté

Comme beaucoup de joueurs talentueux, Adam Ounas a parfois du mal à y allier le travail. La faute à des facilités qui lui ont souvent permis de franchir les caps jusqu'à ce que les Girondins de Bordeaux viennent frapper à sa porte, il y a trois ans. Avant cela, le natif du Val de Loire, malgré ses qualités reconnues de tous, ne s'était pas ouvert toutes les portes. "Il avait rejoint le pôle Espoirs de Châteauroux mais avait été renvoyé un an après parce qu'il ne bossait pas et qu'il n'avait pas une bonne hygiène de vie", souffle-t-on dans son entourage. Il avait eu une croissance un peu retardée, mais il se reposait surtout sur ses qualités techniques, sur les gens qui lui répétaient qu'il était le meilleur". 

Après une saison au Football club ouest tourangeau 37, il est finalement recruté par Bordeaux, avec qui il passe une année chez les U19 puis une autre en CFA. Il explose finalement en Ligue 1, sans toutefois donner toutes les assurances d'un joueur mûr. "Aujourd’hui, je ne sais pas s’il a compris. Je pense même qu’il n’a pas encore tout pigé, mais c'est normal", prévient Kevin Debono, resté en contact avec son ancien joueur. Pour lui, Adam Ounas exploitera tout son potentiel s'il est encadré de la bonne manière. "Il ne lui faut pas un cadre militaire parce que c’est un gamin qui a besoin de liberté dans son jeu. Mais il faut qu’il soit entouré, qu’on lui donne des conseils. Il a besoin d’un coach qui va à la fois l’accompagner, lui poser un cadre et le réprimander quand il le faut. Si Jocelyn Gourvennec arrive à le faire, Adam sera dans les 3 ou 4 meilleurs joueurs de Ligue 1", prédit-il. 

Pour l'heure, en privé, certains proches parlent d'un manque d'ambition au vu d'un talent qui pourrait en faire un joueur "de la trempe d'Hatem Ben Arfa". Le parallèle est plaisant, mais les trous dans la carrière du nouveau joueur du Paris Saint-Germain rappelle que le football sait se montrer intansigeant. "’S'il ne fait pas attention, il pourra passer à côté d’une carrière potentiellement extraordinaire", confie-t-on. Ce que les très grands joueurs ont tous compris assez rapidement.