Ligue 1, OM - Labrune : "Un projet cohérent"

Le président de l'Olympique de Marseille, Vincent Labrune, a fait le point sur la situation du club et livré ses ambitions.
Le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco doivent se partager les faveurs d'un mercato spectaculaire, mais l'Olympique de Marseille n'en reste pas moins ambitieux. A l'ombre de ces deux puissances financières, à l'image de l'Olympique Lyonnais, le club phocéen a enfilé, depuis la saison dernière, un costume d'outisder qui lui va particulièrement bien. Dans un entretien accordé au Parisien, le président Vincent Labrune, qui n'a pas caché sa satisfaction par rapport à la saison écoulée (une deuxième place inespérée), a dressé les contours de la prochaine campagne. Sans excès, mais avec ambition.

"Une vision moins tape-à-l'oeil"

Le dirigeant a notamment évoqué les rumeurs concernant la vente du club. Sans occulter le fait que Margarita Louis-Dreyfus n'a pas un rapport aussi passionnel à l'OM que ne l'avait Robert, Vincent Labrune a indiqué qu'il n'y avait, à l'heure actuelle, aucune raison de voir le club en vente. « Qu’est-ce qui pourrait inciter Margarita Louis-Dreyfus 
à vendre le club ? Aujourd’hui, rien. Robert avait un rapport passionnel à l’OM. C’était un plaisir, un hobby, là où Margarita a une approche patrimoniale de ce club. Robert a investi énormément d’argent entre 1998 et 2007. Pour quoi ? Deux finales de Coupe de l’UEFA. Depuis janvier 2008, quand je prends la direction de la holding Eric Soccer et du conseil de surveillance, nous nous sommes qualifiés cinq fois pour la Ligue des champions en six saisons. Et aujourd’hui, nous sommes en 2013 vice-champions de France. », a t-il expliqué. Une façon de défendre son bilan et de faire taire ses détracteurs...

En ce qui concerne la nouvelle ère économique du club, les perspectives sont bonnes, après une année marquée par une politique de rigueur. L'OM disposera certainement d'une marge de manœuvre supérieure sur le marché des transferts pour bâtir un effectif un peu plus étoffé. « L’OM s’est mis dans un nouveau business model qui est beaucoup plus en phase avec la société comme avec les réalités économiques du monde du foot. Mais j’essaie de compenser nos moyens financiers inférieurs à ceux de nos concurrents par une agrégation de talents, d’expertises, de compétences. J’ai une vision moins tape-à-l’œil, moins flamboyante. Mais le projet sportif qu’on veut mettre en place est cohérent à l’échelle d’un club qui a le 20e budget européen. » Une vision claire, qui devrait certainement rassurer le peuple marseillais. Même si l'OM, évidemment, sera condamné à un exploit pour se mêler à la lutte avec les deux budgets illimités de la Ligue 1...

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1