Ligue 1, OM-PSG - Les duels du match

Le choc Marseille - Paris SG ce dimanche verra l'opposition de deux beaux collectifs, mais aussi de brillantes individualités, susceptibles de faire basculer le match.
Le Clasico de ce dimanche n’est pas seulement un bras de fer entre les deux équipes les plus prestigieuses de Ligue 1, mais aussi une confrontation entre deux beaux collectifs et aussi celles des individualités et ce dans chaque registre du terrain. Ca n’a encore rien à voir avec ce qu’un Barça – Real peut proposer, mais il y a vraiment matière à voir une opposition à couteaux entre un PSG qui devient séduisant dans toutes les lignes, et un Marseille moins glamour, mais qui possède l’expérience et les automatismes de son côté. Voici, en détails, les duels à distance auxquels on s’attend en prévision de ce choc.


Mandanda vs Sirigu, le duel à distance

Comme à chaque grand match, les gardiens auront assurément un rôle important à livrer. Et de ce point de vue là, les deux équipes n’ont pas vraiment d’inquiétudes à avoir. Coté olympien, on comptera encore sur Steve Mandanda, le capitaine, pour préserver les buts inviolés. Excellent mercredi en Ligue des Champions contre l’Olympiakos (0-1), l’international français est dans une forme olympique. Une aubaine pour les Phocéens. A Paris, Salvatore Sirigu a également des atouts à faire valoir. Le dernier rempart italien fait du bien à l’équipe francilienne, beaucoup plus que la doublette Coupet – Edel réunis.

Rémy vs Gameiro, duel de buteurs

Dans un passé récent, les attaquants n’ont pas vraiment beaucoup brillé à l’occasion des Clasicos entre l’OM et le PSG. Lors des derniers matches, la différence a souvent été faite par les milieux de terrain. Néanmoins, cela n’empêche pas de miser sur un gros match de Loïc Rémy et/ou Kevin Gameiro ce dimanche. Les deux buteurs présentent de bonnes stats depuis l’entame de la saison. En outre, il y a un autre fait important qui agit comme une promesse d’un beau duel. L’ex Niçois et l’ancien Lorientais sont en concurrence pour une place de titulaire en Equipe de France. Et à ce titre, ils savent tous les deux qu’il n’y a pas de meilleur moyen de marquer des points que de scorer et de se mettre en évidence à l’occasion de ce choc.

Les défenses centrales attendues au tournant

Un 0-0 lors d’un OM – Paris ou d’un Paris – OM, il n’y en a plus eu en championnat depuis le 5 mars 2006. Cette affiche là est donc globalement assez prolifique. Cela dit, il n’est pas impossible que, pour une fois, les défenses des deux formations prennent le pas sur l’attaque. D’autant plus que de chaque coté, on présentera une paire axiale assez hermétique, où l’expérience sera mêlée à la fougue juvénile, sans oublier la qualité athlétique. A Paris, le talentueux Sakho sera associé au chevronné Lugano, tandis que chez les Marseillais, le rugueux Diawara fera la paire avec le prometteur NKoulou. Les deux paires ne dégagent pas encore une énorme complémentarité, mais sur 90 minutes, il se peut qu’elles s’illustrent et se montrent infranchissables.

Sakho vs Rémy, deux jeunes scrutés à l’aune

Ce Marseille – Paris sera aussi l’occasion de voir un beau duel entre deux des joueurs français les plus prometteurs, en l’occurrence Mamadou Sakho et Loic Rémy. Les deux éléments évoluent en Ligue 1 depuis assez longtemps pour se faire inhiber par le contexte. De fait, il y a fort à parier qu’ils se hissent à leur meilleur niveau. Cela pourra alors engendrer des frictions et un combat acharné de la première à la 90e minute du match. Il sera très intéressant à suivre et en particulier pour Laurent Blanc, qui ne rate jamais une occasion d’encenser les qualités et la maturité de ces deux joueurs.

Dans l’entrejeu, c’est corsé

Au milieu de terrain, la bataille devrait faire rage entre les milieux à vocation offensive. On est loin des oppositions d’antan en terme intrinsèque, mais aussi de la passion et de la personnalité des protagonistes, mais il y aura aussi de quoi faire cette fois-ci. A l’OM, Didier Deschamps devrait reconduire le duo Cheyrou – A. Diarra. Ces deux éléments peinent à tenir leur rang en cette première partie du championnat, mais un Clasico est l’opportunité idéale pour rebondir et regagner le respect des supporters. Face à eux, ils trouveront deux autres joueurs français, à savoir Blaise Matuidi et Clément Chantome, à moins qu’Antoine Kombouaré ne préfère Momo Sissoko à ce dernier. Tout ça laisse indiquer un gros combat dans l’entrejeu et il n’est pas impossible que ça soit l’une des principales clés de la rencontre.

Du lourd sur les ailes
Un OM – PSG peut basculer à travers un coup d’éclat des ailiers, ou un geste décisif des latéraux. Dans ce secteur là, Paris est pressenti pour se montrer plus en danger grâce aux vertus de Nene et de Jérémy Menez. Bien que restant sur quelques sorties décevantes, le Brésilien et le Français sont des dangers permanents pour les défenses adverses. L’arrière-garde phocéenne est donc prévenue, et spécialement le duo Azpilicueta – Morel. Absents contre l’Olympiakos mercredi en Ligue des Champions, les deux éléments feront leur retour à la compétition, avec l’envie de réaliser le meilleur match possible, mais aussi de prouver qu’ils peuvent également marquer un Clasico de leur empreinte. Si cela ne se fait pas derrière, ça se fera peut-etre aux avant-postes, quand on connait la qualité de débordement et de centre de ces deux joueurs.

Deschamps vs Kombouaré, malheur au perdant !

Pour finir, un Marseille – PSG c’est aussi l’opposition entre deux entraineurs amis. Didier Deschamps et Antoine Kombouaré se retrouvent de nouveau pour un petit bras de fer entre copains. Jusque-là, il a toujours tourné à l’avantage du technicien bayonnais, mais son homologue Kanak n’a jamais été aussi proche de lui voler la vedette. Quoi qu’il en soit, ils auront certainement un rôle important à jouer dans ce match. En tout cas, au moins aussi important que la grosse pression qui pèse aujourd’hui sur leurs épaules respectives. En effet, tous les deux sont, plus ou moins, menacés à leurs postes et la défaite, si défaite il y a, pourrait être fatale à l’un des deux. 

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1