Ligue 1 - Paris va-t-il tout chambouler ?

Si l'on parle beaucoup du PSG du côté des arrivées, il faut aussi s'interroger sur les éventuels départs. Et donc le profil de l'équipe la saison prochaine.
Le mercato tricolore n'avait pas connu telle agitation depuis bien longtemps. Surtout, la France n'a jamais véritablement connu un acteur économique potentiellement si puissant que le fond d'investissement du Qatar qui va finaliser sa reprise du PSG d'ici une dizaine de jours. fort logiquement, cela induit des mouvements intéressants cet été du côté de la capitale. Cela signifie également des modifications significatives dans l'organigramme et l'équipe du club, même si ces derniers ont globalement donné satisfaction et qu'un groupe était semble-t-il né. Qui restera ? Qui partira ? Quels sont ceux que la formation francilienne va pouvoir conserver ? Tour d'horizon.

Ceux qui vont ou devraient partir...

Les deux gardiens parisiens de la saison dernière, Apoula Edel et Grégory Coupet sont d'ores et déjà partis et en partie remplacés par Nicolas Douchez. De ce côté là, rien de nouveau. Il est un autre joueur que l'on a vu régulièrement qui pourrait également faire ses valises : Jérémy Clément. S'il a joué 24 rencontres la saison dernière, l'ancien Lyonnais n'est pas un des joueurs sur lequel compte le club de la capitale et il multiplie les pistes en Ligue 1, notamment à Saint-Etienne.

Autre joueur qui n'a pas donné entière satisfaction cette saison et qui ne devrait pas faire de vieux os à Paris, Zoumana Camara. Malgré son expérience, il n'a pas fait le poids lors de cet exercice face à la jeunesse et à la puissance de Mamadou Sakho. Pire, il a perdu sa place en défense centrale, remplacé par un certain Sylvain Armand, dont l'expérience qui l'a poussé de la gauche au centre a été un succès global. L'ancien Nantais dispose notamment de pistes à Montpellier et Stuttgart.

Ceux qui peuvent avoir du mourron à se faire...

C'est sûrement là qu'on va retrouver le plus grand nombre de joueurs de l'équipe-type du PSG de la saison dernière. Mais aussi des dirigeants... Robin Leproux et Antoine Kombouaré, malgré l'arrivé imminente de Leonardo, ont visiblement eu l'assurance de conserver leur poste... Du moins pour le moment. Le président du club de la capitale n'a pas grand chose à se reprocher, les investisseurs qataris en conviennent d'ailleurs parfaitement et Sébastien Bazin a semble-t-il tout fait pour négocier son maintien à la tête du club. Il aurait eu la confirmation qu'il restera bien en place, mais sera-ce pour inaugurer les chrysanthèmes ? Leonardo devrait s'occuper de tout ce qui est sportif et Benoît Rousseau, serait mis en place en tant que directeur général. De quoi réduire à peau de chagrin les compétences de Robin Leproux et donc peut-être le pousser dehors. Il ne faut d'ailleurs pas oublier que s'il est encore président, c'est que Leonardo aurait refusé le poste...

Quant à Antoine Kombouaré, les choses sont relativement similaires. Pas grand chose à lui reprocher, il a globalement réussi une bonne saison malgré le fait qu'il a couru plusieurs lièvres à la fois avec un effectif limité. Mais d'un, l'arrivée de Leonardo qui gèrera donc le sportif et devrait pouvoir fortement intervenir dans le choix des joueurs au mercato, mais aussi au cours de la saison, va fort logiquement également réduire ses compétences et le mettre en concurrence. Et on connaît le caractère d'Antoine Kombouaré... Ensuite, Leonardo aimerait faire venir un entraîneur qu'il a choisi, en bref, construire son équipe, non seulement sportive mais administrative. Enfin, les futurs nouveaux propriétaires du club mettent beaucoup d'argent et veulent que le palmarès suive, tout comme le prestige. Et certains diront que Kombouaré n'a pas la carrure...


Côté joueur, les choses sont un peu plus complexes. Il n'est pas question de forcément faire une révolution au risque de faire exploser un groupe, mais de doubler les postes et de bâtir une équipe compétitive. A ce titre, Siaka Tiéné, même s'il n'a pas toujours été parfait, ne dispose pas d'une véritable concurrence interne. Malgré tout, si le PSG arrive à faire venir une grosse pointure, il ne sera pas difficile de le pousser sur le banc...

A gauche justement, Sylvain Armand reste une alternative présente pour le PSG, même s'il a passé l'essentiel de sa saison en défense centrale. La polyvalence du joueur pourrait lui permettre de rester dans les petits papiers d'Antoine Kombouaré ou du futur entraîneur, mais lui non plus n'a pas l'assurance de rester dans le onze type. Il ne dervait pas quitter le club, mais risque peut-être de cirer un peu plus le banc que cette saison (33 matchs)... à moins qu'il se laisse tenter par le défi de Lyon qui l'apprécie depuis longtemps.



Enfin, en attaque, les questions se posent forcément autour de l'avenir de Mevlut Erding. Le Turc a joué 34 matchs pour "seulement" 8 buts en Ligue 1 lors de l'exercice 2010/2011 et a été miné par les critiques concernant son réalisme et sa réussite. L'arrivée de Kevin Gameiro l'a quasiment déjà poussé sur le banc et va surtout le pousser à vivre une concurrence particulièrement rude. Autant dire que son avenir n'est clairement pas assuré au sein du club de la capitale. Newcastle était intéressé, mais va finalement engager Demba Ba. On parle également de lui en Turquie et en Ligue 1, mais difficile de dire si ces derniers mois compliqués et le prix que demandera le PSG, qui ne compte pas le brader, ne freinera pas un éventuel départ.

Ceux qui resteront ou devraient rester...

Certains ont un statut plus assuré que d'autres. Christophe Jallet par exemple, même s'il a dû faire face à la concurrence de Marcos Ceara, est toujours d'une polyvalence intéressante puisqu'il peut évoluer en défense comme au milieu sur le côté droit. De plus, il a toujours fait preuve d'une discrétion et d'une motivation indéniables depuis son arrivée dans le club de la capitale. C'est un bon coéquipier, un joueur toujours utile et même s'il n'a pas sa place totalement assurée dans le onze, il n'a pas de quoi penser qu'on le poussera dehors.

Mathieu Bodmer, de son côté, a réalisé une première saison globalement intéressante avec la formation francilienne. il n'a pas toujours été au top de sa forme, mais encore une fois sa polyvalence (il peut jouer quasiment partout au milieu de terrain) et ses frappes puissantes, comme son opportunisme, en font un jouer intéressant et qui pourra s'adapter aux futurs schémas de la saison prochaine.



Clément Chantôme est certainement celui qui n'a quasiment pas de souci à se faire. Il a prolongé son bail il y a à peine quelques semaines et a surtout montré de belles choses cette saison, terminant notamment en trombes. Paris pourrait le vendre, les intérêts ne manquent pas, mais il connaît bien la maison et incarne, après le départ à la retraite de Claude Makelele, la suite logique au milieu récupérateur. Sa place n'est pas totalement garantie, mais on voit mal qui le mettrait sur la sellette.

Enfin en attaque, malgré ses futurs 35 ans, Ludovic Giuly devrait être encore là la saison prochaine. Peut-être pas en tant que titulaire régulier, sauf si ses jambes lui permettent et si un autre joueur ne débarque pas sur le côté droit, mais au moins en tant que joker de luxe. Son expérience, son envie et ses jambes de jeune homme ont encore de quoi réaliser quelques bonnes piges. De son côté, Guillaume Hoarau a bien fait de terminer la saison mieux qu'il ne l'avait commencé... Surtout, l'international tricolore bénéficie d'un atout certain, comme en équipe de France : son profil. Ce n'est ni un dévoreur d'espaces, ni un renard des surfaces, mais sa taille et son rôle de pivot en font un joueur utile.

Ceux qui resteront...

Il est un atout certain que le PSG a pu mettre dans sa manche en attirant les investisseurs qataris : l'argent et surtout les promesses de lendemains meilleurs. L'arrivée de Kevin Gameiro en témoigne d'ailleurs. Ce dernier ne voulait pas d'un club qui n'était pas en Ligue des champions, il a finalement choisi Paris. On disait Nenê un peu dans le même cas, prêt à écouter des offres s'il n'avait que la Ligue Europa, cela ne sera certainement pas le cas. Et au vu de la saison qu'il a réalisé et de son importance dans l'effectif (malgré quelques semaines difficiles cet hiver en une deuxième moitié de saison moins performante), Paris devrait encore compter sur lui.



Mamadou Sakho est lui la cible des grands clubs européens depuis plusieurs années. Et même s'il a prolongé et que sa saison et encore plus sa fin de saison ont été très intéressantes, Paris a désormais de quoi le garder. Il y a quelques semaines, une forte somme aurait été alléchante et aurait fait pencher la balance. Aujourd'hui, le PSG n'a plus besoin d'espèces sonnantes et trébuchantes et n'aura donc aucun besoin de céder aux sirènes étrangères...

Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.