Ligue 1 - Nice-Lorient, les clés du match

Nice 16e reçoit Lorient 7e ce samedi soir au Stade du Ray. Les deux équipes ont encore des échéances en cette saison.
Le Nice-Lorient comptant pour la 37e journée de Ligue 1 est l'un de ces matches où l'enjeu sera de la partie. Pour les Aiglons, une victoire permettrait de faire un grand pas vers le maintien. Pour les Merlus, la Ligue Europa est encore en vue.

La victoire avant le jeu

Deux points. C'est la maigre avance qu'à Nice sur Monaco, premier relégable. Alors pas question de tergiverser dans les Alpes-Maritimes, un succès sinon rien face à Lorient ce samedi. Après la claque reçue la semaine passée à Nancy (3-0), les Aiglons doivent se ressaisir et ne pas compter sur les erreurs de leurs adversaires. Eric Mouloungui, l'attaquant niçois, confirme que seule la victoire sera importante ce samedi. « Personne n'a peur ! Samedi, nous allons jouer un match d'hommes. Seule la victoire va compter. Pour le coup, le beau jeu ou le geste technique incroyable ne seront pas une priorité. Si c'est pour faire un match spectaculaire et ne pas le gagner, ça ne sert à rien. Il faudra surtout un gros mental pour passer cet obstacle. Samedi, c'est l'état d'esprit qui fera la différence ». Remontés, les Niçois devront l'être face à une équipe lorientaise encore en lice pour décrocher une place européenne.

Après le bon nul obtenu à domicile contre Marseille (2-2), les hommes de Gourcuff doivent confirmer. Les Lorientais aimeraient voir leur bonne saison se concrétiser par une petite sortie européenne. A trois points de Sochaux, les chances des Bretons sont encore intactes mais ils n'ont plus gagné depuis maintenant trois matches, la dernière victoire étant acquise à Bollaert lors des dernières minutes (2-3). Face à Nice, en lutte pour le maintien, les Merlus ne devront pas faire d'état d'âme. En effet, si Sochaux est encore à portée de vue, les concurrents derrière poussent. Bordeaux et Saint-Etienne peuvent encore mathématiquement se mêler à la course à la 6e place. Afin de ne pas laisser les Lionceaux valider la 6e place en cas de victoire face à Saint-Etienne, Lorient doit l'emporter au Ray. Pour cela, Christian Gourcuff pourra compter sur Kévin Gameiro qui a rejoint dimanche dernier Moussa Sow en tête du classement des buteurs. De quoi donner une motivation supplémentaire à l'international français.

 

La courbe de prestation des deux équipes

Difficile de trouver un adjectif qui qualifierait Nice en cette fin de saison. Inquiétant, après les prestations contre Caen (0-4) et Nancy (3-0), correct suite au match nul obtenu à Brest (0-0) et la victoire face à Arles-Avignon (3-2). Face à une équipe sensée être supérieure aux formations en lutte contre le maintien, Nice devra se surpasser.

Période maussade pour les Merlus. Avec trois matches sans victoire, les coéquipiers de Audard tendent à s'éloigner de l'Europe. Une nuance est cependant à apporter. En effet, les Lorientais viennent de tenir Marseille en échec à domicile (2-2).

L'importance du premier but

En marquant en premier Nice s'assurerait une victoire dans 78% des cas (sept victoires, deux nuls, aucune défaite). Les statistiques sont nettement moins favorables en étant mené au score (une seule victoire, un nul, cinq défaites).

Pour Lorient, marquer en premier n'est pas synonyme de succès. Les Merlus comptent trois victoires pour un nul et deux défaites, bien qu'encaisser le premier but est également rédhibitoire (une victoire, un nul, sept défaites).

Le moment à ne pas manquer

Nice est du genre moteur diesel. Les Aiglons sont le plus performant devant le but après la... 90e minute puisqu'ils ont scoré sept fois dans le temps additionnel. La fin de match est également le talon d'Achille des hommes d'Eric Roy puisqu'ils ont encaissé 12 buts entre la 75e et la 90e minute.

Cette dernière statistique semble favorable aux Bretons puisque Gameiro et consorts ont marqué huit fois lors de ce même laps de temps. Concernant la période creuse, il s'agit, au contraire de Nice, des débuts de mi-temps (neuf buts encaissés lors du début de match, 10 après le retour des vestiaires).


Les déclarations

Eric Mouloungui (attaquant de Nice) : "Lorient est une belle équipe qui pratique une très beau football. Les joueurs ont l'air de bien s'entendre et se trouvent les yeux fermés sur le terrain. Ils ont également quelques individualités capables de faire la différence. Mais sur un match tout est possible. (...) Je suis sûr que l'on peut battre cette équipe. On joue la maintien à domicile. On n'a plus le droit à l'erreur."


Les groupes

Le groupe lorientais : Lecomte, Cappone - Morel, L. Koné, Bourillon, Ecuele Manga, Le Lan - Monnet-Paquet, Romao, Amalfitano, Jouffre, Mvuemba, Coquelin, Autret - Gameiro, F. Robert, Fanchone, Kitambala.

Les absents

A venir

Les dernières confrontations

Les deux équipes se sont affrontées huit fois avec un bilan favorable à Nice : cinq victoires, deux nuls et seulement une défaite. Lors des deux dernières saisons, Lorient n'a même pas inscrit un but au Stade du Ray.

L'arbitre

M. Wilfried Bien officiera en compagnie de Cédric Schurra et Eric Danizan. Le premier a arbitré 16 matches de Ligue 1 cette saison pour 53 cartons jaunes distribués et quatre rouges.

 

 

Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.